Le forum des bonsaï
Le forum des bonsaï
Administrateurs : bossvert, ginkgo, mecaya
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies 

 Entretien des Pins à 2 aiguilles - Han Van Meer

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1  
ginkgo
Ile de France - Breiz-Izel
Administrateur
ginkgo
9594 messages postés
   Posté le 14-02-2011 à 19:13:38   Voir le profil de ginkgo (Offline)   Envoyer un message privé à ginkgo   

Un article de Hans van Meer sur ses propres techniques appliquées aux pins à 2 aiguilles.
Son site: http://www.karamotto.org/?page=40
Son blog: http://hans-van-meer.ofbonsai.org/


Entretien des pins à deux aiguilles © Hans Van Meer Texte, photos et images
Traduit de l'anglais par ginkgo

Le sujet de cet article concerne l'entretien du Pinus sylvestris et du Pinus mugo, mais les techniques que je décris ici peuvent, avec quelques petits ajustements, être aussi appliquées sur Pinus nigra, Pinus uncinata ou Pinus ponderosa.

Quelques notes sur le climat

Premièrement, avant de commencer: je sais que ce que je vais expliquer dans cet article fonctionne, parce que c'est ce que je fais avec succès sur mes propres pins. Mais, je sais que tout le monde ne vit pas là où je vis, et que le climat et les saisons diffèrent grandement autour du monde. Cependant, je dois savoir que les techniques de base reviennent plus ou moins au même, aussi vous n'aurez qu'à ajuster les techniques que je décris à votre propre situation locale. La meilleure chose à faire dans ce cas est d'interroger un collègue plus savant en bonsaï dans votre zone, au sujet de la culture locale ou des conditions météo.

J'ai tout gardé aussi basique et direct que possible, pour que chacun puisse comprendre facilement et n'ait aucun problème en appliquant les techniques que je décris à ses propres arbres. Toutes les techniques que je décris doivent être faites chaque année (excepté sur un jeune arbre qui a besoin de pousser). Il y'a différents moyens d'équilibrer votre pin et de réduire les aiguilles, etc… Je pense que ceux que je décris ici sont au bon endroit pour commencer et pour n'importe quel débutant.

Habitude de croissance du pin et zones d'énergie

Avant que j'aille dans les techniques d'équilibrage, je dois expliquer les différentes zones d'énergie du pin.

Généralement les pins poussent irrégulièrement ver le haut en cherchant la lumière et quand ils sont matures ils poussent plus horizontalement. Si nous regardons un pin comme un tout, nous pouvons dire qu'il y'a une différence significative dans la vigueur de croissance entre les zones extérieures des branches de l'arbre et les parties intérieures. Cette différence est le résultat de parties extérieures recevant plus de lumière et d'air que les parties intérieures, qui doivent surtout vivre à l'ombre d'autres branches qui bouchent le plus de la lumière disponible. Un autre facteur important est le modèle de croissance naturelle du pin: favoriser l'extrémité des branches et l'apex de l'arbre.

Comme avec tous les êtres vivants dans la nature, seulement le fort survivra! Ces zones fortes jouent une partie beaucoup plus grande dans le processus d'énergie photosynthétique que les zones plus faibles; donc, ils sont plus importants pour la survie de l'arbre, donc bien sûr l'arbre a besoin de ces parties pour fleurir et fera tout pour envoyer plus d'énergie à ces zones importantes. Les zones plus faibles deviendront en conséquence de plus en plus faibles et se flétriront finalement. C'est un processus naturel, ne vous inquiétez pas donc, avec les techniques que j'expliquerai, nous allons équilibrer chaque partie du pin, pour qu'idéalement chaque partie de l'arbre devienne égale en force.

Soins et entretien

L'entretien du pin c'est maîtriser les techniques pour équilibrer l'énergie de croissance dans l'arbre. Comme avec tous les bonsaï de pin, le pincement des chandelles, l'enlèvement des chandelles, le pincement d'aiguille et l'élagage doux et dur sont très importants pour garder l'arbre sain et bien équilibré. Ainsi pour commencer, faisons comme si nous commencions à travailler sur un spécimen plus ou moins vierge ou un arbre négligé. D'abord, vous devez regarder étroitement votre arbre et apprendre à reconnaître la différence entre les zones de force. Les régions extérieures des branches sur l'arbre seront très probablement plus fortes que les parties intérieures. C'est facile de voir si vous examinez et comparez les aiguilles plus longues et la croissance plus saine des pousses, etc. Ainsi, maintenant vous savez comment différencier les parties fortes des faibles! C'est ce que vous devriez faire pour commencer à équilibrer la croissance dans l'ensemble de l'arbre!

Pincement des chandelles

Avec le pincement des chandelles nous apprenons la première étape de la mise en équilibre de la nouvelle croissance! En pinçant les chandelles dans les zones fortes au printemps par 2/3 jusqu'à 3/4 de leur longueur (selon la force de la chandelle). Sur des pins avec des chandelles fines comme le Pinus sylvestris ce pincement est facilement fait entre les ongles de votre pouce et index (voir le dessin ci-dessous).



Sur des pins avec chandelles plus fortes, comme sur le pin mugo, la meilleure façon est de tenir la chandelle à sa base avec votre index et pouce d'une main et de tirer ensuite/casser la chandelle d'avec l'index et le pouce de l'autre main. Essayez de le faire soigneusement avec une coupure nette. En le faisant nous ralentissons considérablement la croissance de ces chandelles les plus fortes. Mais si toutes les autres tâches de cette année sont exécutées correctement, l'année suivante vous devez déjà faire beaucoup moins de pincement de printemps, parce que l'équilibre complet de l'arbre sera déjà très amélioré. Souvenez-vous : seulement le pincement des chandelles fortes et laissez les faibles sans y toucher, même dans les zones fortes!



Enlèvement de chandelles

La période exacte pour enlever les chandelles est cruciale pour le résultat que nous recherchons. Si vous les enlevez en début de saison, elles n'auront pas encore grandi assez pour réaliser le résultat que vous voulez, parce qu'en conséquence : les nouveaux bourgeons grandiront en arrière trop fortement. Si vous les enlevez trop tard : les nouveaux bourgeons grandiront irrégulièrement, certains faibles et certains forts. Ils auront aussi une période de pousse trop courte devant eux. Quand est-il temps d'enlèver des chandelles? Bien, vous l'apprendrez en réalité directement de l'observation de votre propre arbre, mais en règle générale vous pouvez dire que le temps juste c'est quand les aiguilles sur les nouvelles chandelles s'ouvrent et commencent à sentir un peu plus durement quand vous les touchez.

Quand c'est le moment, nous enlevons d'abord les chandelles entières des zone de force moyenne avec des ciseaux aiguisés et propres (voir le dessin ci-dessus).

Après 10 ou 14 jours (selon la rapidité de pousse des chandelles chez vous) vous enlevez entièrement les chandelles de la zone forte. De nouveau : ne touchez pas aux chandelles faibles, même dans la zone forte!



Astuce: coupez les chandelles aussi droit que possible juste quelques millimètres au-dessus des aiguilles de l'année dernière (voir le dessin ci-dessus), si votre coupe n'est pas faite proprement, les nouveaux bourgeons en arrière auront une force différente.

Astuce: quand votre pin atteint un état de maturité complète, les branches et le feuillage sont dans le bon équilibre, vous avez atteint votre objectif dans votre conception. Vous pouvez décider de maintenir l'équilibre dans votre arbre en pinçant seulement les chandelles pour les équilibrer. L'enlèvement de toutes les chandelles chaque année est toujours très stressant pour un pin et inutile. Vous pourrez toujours le faire si l'arbre perd en équilibre ou qu'il pousse trop fort.


Parce que l'arbre est au milieu de sa période de pousse quand les chandelles sont enlevées, il répondra rapidement avec une abondance de nouveaux bourgeons autour de la coupe laissée en enlevant la chandelle et Il fera tout déclencher comme la croissance de bourgeons latents et faibles le long du reste de cette branche. Selon où vous vivez cela arrivera entre 2 à 4 semaines. Et parce que nous avons donné une longueur d'avance aux zones faibles sur les zones fortes, nous avons beaucoup déjà équilibré la distribution d'énergie vers ces zones différentes.



Mai 2006: après enlèvement des chandelles en 2005, regardez les nouveaux bourgeons sur ce vieux pin mugo.



Juin 2006: même endroit vue de dessus. Beaucoup de nouvelles vies dans cette zone (ancienne) faible!



Astuce: c'est une bonne idée de laisser les chandelles se développer un peu plus longtemps, sur les pins Mugo qui sont dans leurs premiers stades de développement, de cette façon il y aura beaucoup d'énergie passant par ces branches. Si vous coupez les nouveaux rameaux ou même coupez plus bas sur la partie de branche des dernières années, et si l'arbre a été très vigoureux en croissance durant les 2 ou 3 saisons précédentes, l'arbre va répondre avec de nouveaux bourgeons tout au long de cette branche. (voir image ci-dessous).



Les tailles de chandelles de ces dernières années a fourni plusieurs nouvelles chandelles sur les branches de ce yamadori de Pinus sylvestris.




Une fois de plus la chandelle forte terminale est coupée en laissant quelques millimètres. Ce petit bout de rameau mettra du temps à mourir, ce qui rendra plus facile le développement des nouveaux bourgeons autour de lui. Les nouvelles chandelles le long de la branche se développeront beaucoup plus rapidement grâce à l'énergie reçue maintenant.



Notez le petit bout de rameau laissé. Cela permet la formation de multiples bourgeons forts.



Résultat de taille de chandelle sur un yamadori de Pinus sylvestris. De nouveaux bourgeons partout sur la branche. Vous pouvez supprimer la chandelle A de nouveau et utiliser les bourgeons B, C et D pour la ramification future. Ou raccourcir la branche au-dessus des bourgeons B, C ou D. Ce qui se traduira par encore plus de bourgeonnement arrière!

Sélection de bourgeons

Plus tard, lorsque les nouveaux bourgeons ont gonflé assez, vous pouvez supprimer si nécessaire quelques bourgeons très attentivement, sans endommager les bourgeons que vous voulez garder! Laissez deux bourgeons forts sur les pousses de force moyenne, et deux boutons faibles sur les pousses vigoureuses. En faisant cela, nous avons équilibré encore plus la distribution d'énergie sur tout l'arbre entier. Et vous verrez que l'année prochaine l'arbre aura besoin de beaucoup moins de travail pour maintenir son équilibre.

Eclaircissement des aiguilles sur Pinus sylvestris

Arracher les (vieilles) aiguilles est le dernier travail principal d'une saison de croissance, si cette tâche n'est pas faite, tous les travaux précédents auront été faits pour rien. La technique à appliquer sur Pinus sylvestris ou Pinus ponderosa est différente de ce que nous faisons sur la variété de Pinus mugo! Je vais d'abord expliquer comment il convient de faire sur Pinus sylvestris. Moins d'aiguilles signifie moins de transport d'énergie vers les pousses. Aussi, à l'automne nous supprimons toutes les vieilles aiguilles pour laisser entrer la lumière et l'air à l'intérieur des parties les plus faibles de l'arbre. Essayez d'arracher les aiguilles dans la direction de leur croissance, ainsi il y'aura moins de chances d'endommager l'écorce. En fait, je préfère couper les vieilles aiguilles arrières avec l'aide d'une paire de ciseaux bien aiguisés et propres juste au-dessus de la gaine qui maintient le faisceau d'aiguilles. Mon expérience est que laisser ces gaines favorise plus un bourgeonnement arrière que si vous arracher les aiguilles, qui endommagent souvent les bourgeons latents. Les petits bouts laissés après la taille ne semblent pas très attrayants, mais ils tomberont éventuellement et dans les prochaines étapes du développement de l'arbre vous ne devriez pas vous préoccuper trop de l'apparence de l'arbre.

À la fin de l'automne, arracher/couper les aiguilles de la croissance de cette année sur les pousses forte, laissant 5-6 paires.

Faites la même chose deux semaines plus tard sur les pousses de force moyenne, laissant 8-10 paire d'aiguilles. Encore une fois, ne pas toucher les pousses faibles!

L'arrachage des aiguilles est stressante pour l'arbre, de sorte que cela ne devrait être fait que si l'arbre est en bonne santé! Comme auparavant, avec toutes les autres techniques décrites ici, regardez attentivement ce que vous faites, en comparant une pousse à l'autre. Pensez à ce que vous prévoyez de faire étape par étape, et rappelez-vous ou écrivez ce que vous avez fait et prenez des photos, ainsi vous saurez l'année prochaine si avez eu raison sur cet arbre particulier, ou si vous devez changer quelque chose!

Astuce: Sur les pins à deux aiguilles, si vous avez des difficultés à arracher une paire d'aiguilles à la main sans endommager les gaines, essayez de retirer une aiguille à la fois avec une petite torsion entre vos doigts - en donnant à l'aiguille un quart de tour tout en tirant - cela fonctionnera la plupart du temps.

Astuce: Lorsque vous commencez à travailler sur un Pinus sylvestris ou Pinus ponderosa il pourrait y avoir une grande différence entre les zones intermédiaires et les zones fortes, dans ce cas, vous pouvez aussi combiner taille de chandelles avec pincement des aiguilles. Lorsque vous supprimez les chandelles de la zone médiane, vous pouvez également retirer les aiguilles des zones fortes. Ceci permettra de ralentir la croissance des pousses fortes encore plus. Si tout va bien, ce n'est nécessaire que dans la première année de travail sur l'arbre. L'année suivante, la différence entre les zones sera beaucoup moins évident.

Eclaircissement des aiguilles sur Pinus mugo et variétés de mugo

Dans les premières étapes de l'élaboration d'un Pinus mugo, il est préférable de laisser les aiguilles des saisons précédentes de croissance sur les branches. Un bourgeonnement arrière réussi dépend de ces vieilles aiguilles, car à partir de leur base les nouveaux bourgeons se développeront. Dans les phases ultérieures de développement de l'arbre, quand il y'a assez de chandelles pour travailler, vous pouvez commencer à couper les vieilles aiguilles.

Sur le pin mugo vous ne devez jamais arracher aiguilles! Pas même celles de l'an passé! Vous devez toujours les couper avec des ciseaux, en laissant 3 ou 4 millimètres de l'aiguille au-dessus des gaines. En faisant cela, il y aura beaucoup plus de bourgeonnement arrière parmi les bases d'aiguilles que vous avez laissé. Même à la base des aiguilles de l'an dernier, parce qu'ils vont encore recevoir de l'énergie avant qu'elles ne se dessèchent et tombent. Vous pouvez commencer à retirer les aiguilles des pousses de ces dernières années, seulement sur un Pinus mugo établi comme ce que vous faites sur un pin sylvestre, comme je l'ai décrit précédemment, afin d'équilibrer l'énergie et de maintenir l'arbre en forme.

Élagage

Bien que le pin mugo et cultivars de mugo soient plus forts que d'autres pins à deux aiguilles, ils réagissent bien à la taille, même des tailles sévères, quand cela est fait en fin de l'automne / début d'hiver, ils pourront même réagir avec un bourgeonnement arrière, même sur les vieilles branches.

Élaguer toutes les pousses dont vous n'avez pas besoin dans les zones fortes, mais attention à ce que vous taillez dans les zones les plus faibles. Lorsque vous élaguer une grosse branche, il est toujours préférable de laisser un moignon de sorte qu'il ait la chance de sécher naturellement. De cette façon, l'arbre a le temps de trouver un nouveau chemin d'accès (de sève) autour de cette suppression. De cette façon, il y'a moins de risque de perdre une branche (ou pire) juste au dessus de la branche que vous venez de couper. Après que le moignon ait séché, vous pouvez toujours l'utiliser comme un jin ou le supprimer totalement. Si vous décidez de le supprimer, vous pouvez le recouper et la blessure va guérir plus rapidement et plus naturellement. Encore une fois seulement effectuer cet élagage drastique sur un arbre sain, et encore, pas tous les ans.



Astuce: Sur Mugo ou variétés de Mugo, il est possible de couper dans les branches anciennes, tant qu'il ya des chandelles plus bas sur la partie de branche conservée, et bien sûr les vieilles aiguilles (c'est pourquoi nous les laissons sur la branche) ! Cela peut être fait de la fin de l'hiver au début du printemps sur les bonsaï les plus matures, ou, comme je l'ai déjà dit: après que les chandelles se soient ouverte début/mi été. Les résultats sont parfois étonnants!

Fertilisation des pins

* Note du 11/09/2010: J'ai fait des ajustements dans mon programme de fertilisation générale au cours de la dernière saison 2, aussi ce nouveau calendrier de fertilisation est actualisé en conséquence!

La fertilisation d'un arbre est très personnelle, mais c'est ce que je fais et comment je nourrir mes pins.

Surtout avec la fertilisation de votre propre bonsaï: regardez attentivement la façon dont votre bonsaï réagit à: quand, quoi et combien d'engrais vous lui fournissez.

Je commence le cycle d'alimentation au printemps, dès que les températures deviennent un peu plus hautes je commence avec une fertilisation d'engrais liquide soluble dans l'eau. Contrairement aux engrais solides qui ne sont utiles que si la température du sol s'élève au-dessus de 17 degrés, cet engrais liquide agit dans le système de l'arbre même à des températures de sol plus faibles.

Lorsque les températures restent assez haut sur une plus longue période, je vais commencer la fertilisation avec du "Super Bio Gold" et de la farine liquide dissous dans l'eau toutes les deux semaines. Au cours de la période de croissance des chandelles, je vais l'appliquer toutes les trois semaines. Je ne veux pas qu'elles grandissent longues et épaisses! Mais quand un arbre est dans sa phase de formation et a besoin de pousser ou si je planifie une réduction sévère dans les vieilles branches dans cette même saison de croissance, je vais continuer à fertiliser toutes les deux semaines.

En début de l'été après la taille des chandelles, je vais commencer à fertiliser toutes les deux semaines à nouveau tous mes pins. Pendant les quelques semaines très chaudes que nous avons ici, en Hollande, je ne les fertilise pas du tout. Mais je vais commencer à les nourrir à nouveau à la fin de l'été lorsque les pins commencent leur deuxième vague de croissance. Les racines, en particulier, se développeront beaucoup pendant cette période.

Au cours de l'automne je fertilise deux à trois fois avec de l'engrais exempt d'azote soluble dans l'eau (engrais PK). Ceci est fait également toutes les deux semaines.

Rempotage de pin

Timing d'un nouveau rempotage: jusqu'au moment où j'ai commencé cet article, j'ai toujours rempoté mes pins à la fin du printemps début de l'été quand le gonflement des bourgeons était évident et lorsqu'il n'y avait plus aucun risque de gel sévère nocturne. Cela fonctionne très bien pour moi jusqu'à présent, mais je suis de plus en plus convaincu que ce serait mieux en Juillet/Août, juste avant le début de croissance annuelle des racines. Le pin est alors à sa plus forte vigueur et récupère plus rapidement du stress qu'un rempotage allonge. Les températures sont juste parfait pour que la récupération soit optimale. Donc je vais changer ma propre routine maintenant et voir ce qui se passe?! Je vais bien sûr ajouter mes expériences à cet article!

* Note du 11/09/2010. J'ai écrit la section ci-dessus en rouge dans l'article d'origine sur les pins, car je sais que beaucoup de gens rempotent leurs pins à deux aiguille à la fin de l'été. Donc je ne peux pas discuter avec ce fait. Mais j'ai perdu deux de mes pins, un Mugo (le Cygne) et un uncinata de plus de 600 ans, après avoir de nouveau rempoté tous les deux pour la première fois en fin de l'été! J'avais déjà travaillé ces deux pins depuis de nombreuses années et ils avaient tous deux été rempotés au printemps, avec jamais aucun problème! Ils étaient tous deux en très bonne santé quand je les ai rempoté au mois d'août dernier, mais ils ne se sont jamais remis de ce rempotage et sont lentement mort pendant cette dernière période de végétation. Je n'ai jamais perdu un pin au rempotage de printemps, à partir de maintenant je reviens à nouveau au rempotage de printemps. Je suppose que notre climat n'est tout simplement pas adapté au rempotage de fin d'été!

Que tailler: attention à la taille des racines. Les longues et grosses racines sont inutiles et devraient être réduites juste avant le point où il y a des racines nourricières (à pointe jaune / blanc). Faire cela va rediriger le flux d'énergie et l'arbre réagit en faisant des racines nourricières supplémentaires, tout comme la taille d'une branche favorise le développement de petits rameaux. Alors, laissez autant que possible les racines nourricières lorsque vous rempotez.

Couper les grosses racines doit être fait en plusieurs rempotage, ainsi les racines épaisses peuvent multiplier ces racines nourricières de première importance. Ensuite, vous pourrez en toute sécurité réduire encore plus la prochaine fois, au rempotage suivant. Prenez votre temps, tout cela se traduira par un système racinaire compact, plein de racines nourricières.

Les vieux substrats de prélèvements ou d'arbres de pépinière peuvent être enlevé autant que possible lorsque l'arbre est rempoté pour la première fois. Surtout le sol de montagne peut devenir dur comme une roche, l'eau ne peux donc passer à travers et les racines ne peuvent grandir dedans.

Fréquence de rempotage: ne pas rempoter les pins trop souvent, aucun pin n'est fan d'un rempotage! Quand un pin est rempoté dans un bon sol une fois tous les 3 ans est plus que suffisant. Si le pin est plus établi, une fois tous les 5 ans, c'est encore mieux. Vous devez vous rappeler que chaque fois que vous rempotez un bonsaï, vous le rajeunirez et il réagira: (après une période d'immobilité et de récupération) avec grosse croissance des racines, ce qui poussera de nouvelles chandelles à se développer fortement et trop irrégulièrement à nouveau. Ainsi, le cycle d'équilibre de l'énergie de l'arbre sera à tout recommencer. Ce point est particulièrement important à considérer lorsque vous planifiez l'exposition de votre pin bonsaï dans les meilleures conditions (bien équilibré, de petites aiguilles partout dans l'arbre et un couvre-sol mature.).

Inoculation avec des mycorhizes: Il faut toujours mélanger une partie du vieux sol dans le nouveau mélange, ce vieux substrat est plein de mycorhizes importantes dont le pin a besoin pour sa survie. N'oubliez pas que si vous n'en mettez pas, cela peut prendre jusqu'à 2 ans avant qu'il y ait suffisamment de nouveaux champignons mycorhiziens dans votre mélange frais pour que le pin soit heureux à nouveau!

Arrosage après avoir rempoté: Gardez à l'esprit qu'un arbre fraîchement rempoté utilise moins d'eau, alors laissons-les devenir un peu sec avant de les arroser généreusement.

Brumiser votre pin après rempotage est toujours utile pour la récupération des arbres.

Démarrer la fertilisation après que l'arbre est récupéré du rempotage et montre des signes de croissance.

Substrats pour pins

J'utilise un mélange de Akadama, Kiryu, Bims (un produit de lave poreuse). Pour les pins mugo j'ajoute encore plus de Bims à ce mélange, en raison de sa capacité à retenir l'eau sans devenir collant ou perdre sa forme (le sol doit rester libre et poreux). Sur du matériel fraîchement prélevé j'ajoute également de la litière de pin (compost) pour favoriser la croissance des champignons mycorhiziens, dont tous les pins ont besoin pour leur survie. Ce mélange fonctionne bien pour moi parce que je vis en Europe de l'Ouest où il pleut beaucoup, alors j'ai besoin de ce genre de structure de sol. Je dois également arroser les arbres quand il fait très chaud (ce mélange de sol assèche rapidement), parfois même deux fois par jour! Bien sûr, vous devez ajuster le mélange de substrat à vos conditions météorologiques propres. Si vous n'êtes pas sûr: vous pouvez trouver des conseils et l'aide d'un amateur de bonsaï avisé, d'un club de bonsaï ou même sur Internet, cela ne devrait pas poser de problème.

Arrosage des pins

Ne laissez pas sécher complètement les pins, même pas pour tenter de réduire la longueur des aiguilles; vous obtiendrez ces petites aiguilles en utilisant les techniques appropriées que j'ai expliquées. Et quand vous arrosez: arrosez à fond! Avec le mélange que j'utilise il n'y a aucun risque de noyer l'arbre. Bien que Mugo et sylvestres peuvent tolérer beaucoup d'eau, il n'est jamais bon de les garder trop humide trop longtemps. Quand il pleut un jour entier, à la fin les incliner d'un côté avec un morceau de bois sous un côté du pot, ainsi l'excès d'eau peut s'écouler hors du pot. Encore mieux: les mettre sous un abri ou les couvrir avec une feuille de plastique. En outre, vous devez supprimer tous les boulettes d'engrais de la surface du sol quand il pleut longtemps, pour empêcher les racines de brûler.

Ligature des pins

Le mieux c'est de le faire de l'automne au début d'hiver lorsque nous avons taillé et éclairci l'arbre. Vous pouvez obtenir une meilleure vue de ce que vous faites, et il y a moins de risque d'endommager les nouveaux bourgeons.

Assurez-vous de vérifier souvent les ligatures, en particulier sur les jeunes pins en forte croissance.

Sur les pins à deux aiguilles vous pouvez ligaturer l'extrémité des branches vers le sol parce que l'arbre est assez fort pour forcer la croissance verticale de nouveaux bourgeons.

Protection hivernale

J'expose toujours mes pins à une période de gel léger. De cette façon, l'arbre sait qu'il est temps de se préparer pour l'hiver. Je les garde aussi longtemps que possible à l'air libre mais quand la température chute sous zéro pour longtemps, je vais les mettre dans une serre où la température ne descend jamais en dessous de 0 degrés Celsius (32F). Pendant la journée, si le temps le permet, vous devez ventiler autant que possible, et veiller à ce que la température ne monte pas trop quand le soleil frappe votre abri d'hiver.

Conclusion

Donc, là vous avez tout! Je sais que ce n'est qu'un aperçu de base de l'entretien des pins mugo et sylvestre, mais j'espère toujours qu'il va vous aider à prendre soin de votre bonsaï.

Gardez-les petits!

Hans van Meer.

Note: cet article a été modifié le 9/11/2010 Hans Van Meer

Copyright

Ce document est une traduction:

- D'un texte diffusé par son auteur
- D'illustrations dont l'utilisation est soumise aux lois relatives à la protection de la propriété intellectuelle. Leur utilisation hors du cadre privé est donc subordonnée à l'autorisation explicite et préalable de l'auteur.

La licence ci-dessous s'applique donc à la totalité de l'article, texte et images compris.

Permission est accordée pour toute copie à usage privé. Toute diffusion de cet article doit requérir au préalable l'autorisation de l'auteur et du traducteur



--------------------
Dans mon cœur, bien des choses...
Qu'elles aillent au gré
Des mouvement du saule.

Bashô Matsuo
Haut de pagePages : 1  
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies  Entretien des Pins à 2 aiguilles - Han Van MeerNouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum