Le forum des bonsaï
Le forum des bonsaï
Administrateurs : bossvert, ginkgo, mecaya
 
 Le forum des bonsaï  Pour progresser  Le Labo, centre de tests et de recherches 

 Etude : les parasites des bonsaï

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
artbonsai
France / Pas-de-Calais
Membre
artbonsai
1628 messages postés
   Posté le 30-04-2009 à 20:04:13   Voir le profil de artbonsai (Offline)   Répondre à ce message   http://artbonsai.org/   Envoyer un message privé à artbonsai   

Bonjour,

Dans ce projet, nous allons étudier les "ennemis des plantes" que peut rencontrer l'amateur de bonsaï. Bien entendu, le sujet sera centré sur les parasites et les maladies, mais nous amènera aussi à envisager les causes indirectement liées : conditions de culture, comportement animal, etc. Avec parfois aussi des surprises : certains "dangereux parasites" peuvent à l'occasion devenir des alliés !

Au cours de ce projet, différents sujets de discussion seront lancés par l'animateur, fournissant ainsi une trame de discussion. Ensemble, l'animateur et les participants complètent ces informations, de façon à obtenir une vision aussi complète que possible du domaine traité. Ensuite, on passe à un autre sujet d'étude (autre parasite, autre maladie, ...).

A terme, la discussion sera mise en forme et diffusée en licence libre de droits (creative commons). Important : en participant à ce projet, vous acceptez donc que vos contributions soient diffusées.

Afin d'être efficace, nous avons besoin d'un maximum de renseignements. Lors de la rédaction de la synthèse, ou même en cours de projet, des ajustements seront effectués : les posts hors-sujet seront supprimés et des corrections seront éventuellement apportées régulièrement en cas de "loupé"

Consignes importantes
- Pas de plagiat. Ne postez pas de textes "empruntés" à d'autres : cela serait du piratage.
- De même, ne postez que vos propres photos ou des images libres de droits, dans ce cas en citant l'auteur et la source (site web, etc.)
- Ce projet consiste à étudier les parasites et maladies. Pour les demandes d'identification ou de traitement, postez vos questions dans la rubrique maladies.


Frédéric

--------------------
Il y a trois types de personnes : celles qui savent compter, et les autres.
artbonsai
France / Pas-de-Calais
Membre
artbonsai
1628 messages postés
   Posté le 30-04-2009 à 20:05:52   Voir le profil de artbonsai (Offline)   Répondre à ce message   http://artbonsai.org/   Envoyer un message privé à artbonsai   

L'aleurode des serres

Le premier sujet du projet concerne l'aleurode, encore appelé "mouche des serres".

Description
L'aleurode des serres, Trialeurodes vaporariorum , est un insecte minuscule (environ deux millimètres), vivant principalement sur les plantes cultivées en milieu clos (appartement, véranda) ou confinés (emplacement extérieur, sans aération : près d'un mur, au pied d'une haie, ou plantes serrées les unes contre les autres).


Photographie Merle Shepard, Gerald R.Carner, and P.A.C Ooi. Licence cc by-nc



Photographie Whitney Cranshaw, Colorado State University, United States. Licence cc by


Dégâts
Trois types de dégâts peuvent être constatés :
- Les insectes et les larves piquent les feuilles et sucent la sève
- Les parasites excrètent le miellat, un sucre qui rend les feuilles poisseuses
- Ce miellat favorise le développement de la fumagine, une maladie fongique

Aucun de ces dégâts, considéré isolément, ne peut provoquer la mort du végétal. Mais l'ensemble peut considérablement affaiblir la plante : perte de feuillage, croissance ralentie ou stoppée

Traitements
L'aleurode est devenu, au fil du temps, extrêmement résistant aux insecticides chimiques. Heureusement, la connaissance de son comportement permet d'envisager des moyens de lutte efficaces et naturels ! D'abord, l'aleurode n'aime pas du tout les courants d'air. Le premier traitement consistera donc à placer le bonsaï dans une situation aérée. Généralement, cela suffit à déloger les parasites. Si cela n'est pas suffisant, il faut utiliser la seconde faiblesse du ravageur : il a horreur du bain ! Donc, le "traitement" consistera en une "douche" appliquée sur les feuilles, ou même de préférence sous les feuilles. L'important est de bien humecter l'ensemble du feuillage. Quelques gouttes de savon par litre d'eau ou un additif du commerce appellé "agent mouillant" permettront à l'eau de rester sur le surface des feuilles, augmentant l'efficacité du traitement. L'aleurode est généralement attiré par la couleur jaune. Vous pouvez aussi tirer parti de cette caractéristique pour piéger ces insectes : placez du papier jaune enduit de glu à proximité des plantes infestées, des aleurodes viendront se coller dessus. Ce dernier moyen d'action semble moins efficace, considérez-le comme une solution d'appoint.

Voilà, c'est un tout petit début d'ébauche de fiche sur l'aleurode des serres. Maintenant, ce serait intéressant de glaner des renseignements sur :
- Sa répartition géographique (continents ou pays)
- ses espèces de bonsaï préférées
- Son cycle de développement
- Ses ennemis naturels (et mieux, certains sont-ils commercialisés ?)
- ...

A vous ! (pour compléter, ou corriger s'il y a des choses inexactes)

Frédéric

--------------------
Il y a trois types de personnes : celles qui savent compter, et les autres.
bossvert
Glisser dans la vie
Administrateur
bossvert
7986 messages postés
   Posté le 03-05-2009 à 11:58:15   Voir le profil de bossvert (Offline)   Répondre à ce message   http://bossvert.net/index.htm   Envoyer un message privé à bossvert   

LES "PUCERONS"

Les Pucerons cherchent la sève pour ce nourrir. Ils piquent la plante pour atteindre le canal salivaire. Mais en même temps, ils injectent des virus aux végétaux.
Quand on dit puceron, il faudrait dire une espèce de pucerons car il en existe beaucoup,
Des noirs, verts, avec des ailes ou sans aile… Ils sont si nombreux et si variés qu'ils constituent à eux seuls une superfamille où leur différence de forme est un des traits essentiels : une même espèce de pucerons peut connaitre plusieurs formes.

Pour détecter les pucerons il faut regarder en dessous des feuilles, il faut donc être vigilant car ce n’est facilement détectable. Souvent ils sont « élevés » par les fourmis qui adorent le miellat, donc si des fourmis se promènent sur arbre, il faut être très vigilent.



Pucerons ailés :


Les dégâts
Quant les pucerons se nourrissent, ils affaiblissent la plante, limitant la croissance et parfois provoquant un flétrissement des feuilles. Toutefois, il faut déjà une grosse colonie pour détecter leur présence.

Autre problème, les piqures sont irritantes et l’action toxique de la salive peut provoquer un affaiblissement de la branche attaquée. La conjugaison de ces divers composants (enzymes, régulateurs de croissance, toxines) contribuent à provoquer des malformations variées qu’il faut détecter (Déformations des feuilles, enroulements, crispations, cloquages, boursouflures, chute).

Le miellat : Le miellat présent à la surface des plantes n’est pas dangereuse ni toxique pour elle, mais en cas de très forte température prolongée ‘type canicule), il provoque des « coups de soleil » sur les feuilles. Comme c’est du sucre (6 à 11% de saccharose), il attire les fourmis et les abeilles et peu favoriser le développement de champignons.

Traitements
traitement naturel : 50 gr de savon noir (dosage en fonction du produit) pour 3 litres d’eau, plus une cuillère à soupe d’huile végétale, pulvérisé sur et dessous du feuillage.

Après traitement au savon noir:




Voilà, c'est un tout petit début d'ébauche de fiche sur les pucerons. Maintenant, ce serait intéressant de glaner des renseignements sur :
- Sa répartition géographique (continents ou pays)
- ses espèces de bonsaï préférées
- Son cycle de développement
- Ses ennemis naturels (et mieux, certains sont-ils commercialisés ?)
- Traitement chimique.
- ...

A vous ! (pour compléter, ou corriger s'il y a des choses inexactes)

Laurent


Edité le 31-05-2009 à 23:11:58 par bossvert




--------------------
bossvert

"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les
plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui
s'adaptent le mieux aux changements."
Charles Darwin - 1809-1882
artbonsai
France / Pas-de-Calais
Membre
artbonsai
1628 messages postés
   Posté le 10-05-2009 à 17:35:15   Voir le profil de artbonsai (Offline)   Répondre à ce message   http://artbonsai.org/   Envoyer un message privé à artbonsai   

Bonjour,

Quelques précisions :

L'aleurode des serres, répartition géographique
Originaire de la Cordillère des Andes, l'aleurode des serres est désormais présent dans la plupart des régions subtropicales ainsi que dans les régions tropicales, en altitude (absent au niveau de la mer, présent en altitude). Il est également très fréquent dans les zones tempérées, pourvu qu'on lui offre des conditions adaptées : chaleur et confinement. Ainsi, les serres mais aussi les vérandas sont pour lui de nouveaux lieux de prédilection.

Frédéric

--------------------
Il y a trois types de personnes : celles qui savent compter, et les autres.
jeje33
Animateur
jeje33
3745 messages postés
   Posté le 10-05-2009 à 22:26:46   Voir le profil de jeje33 (Offline)   Répondre à ce message   http://domainedubuisson.free.fr   Envoyer un message privé à jeje33   

L'OÏDIUM

Cette maladie, appelée communément "maladie du blanc" est d'origine cryptogamique.
Les champignons responsables de l'oïdium varient selon les espèces contaminées mais sont tous de la famille des érysiphacées.
Ce champignon produit des filaments mycéliens qui s'entrecroisent à la surface de l'épiderme puis envoie des "suçoirs" dans les cellules épidermiques pour son alimentation et sa fixation.

La particularité de ce ces champignons est qu'ils peuvent se développer en l'absence d'eau liquide. Une simple humidité de 70/80% suffit à son installation et à son développement ce qui le rend potentiellement actif dans les zones chaudes.

Une température de 15 à 20°C lui permet de faire germer des conidies, véritables "réserves" de contamination.

Il se conserve sous forme de périthèce ou de mycélium pendant l'hiver.

Les dégats :

La croissance des tissus atteint est perturbée et ainsi aboutit à un dessèchement des organes.

Les symptômes :

Face supérieure juste avant apparition des filaments :


Face supérieure après apparition des filaments :

Face inférieure :


Les filaments ressemblent à une toile d'araignées blanche tissée à la surface de la feuille.

Les traitements :

Comme toute maladie cryptogamique, la prophylaxie est à utiliser en premier lieu. Ainsi, éliminer les parties atteintes les années précédentes est la base de la lutte contre cette maladie. De même, l'arrosage par bassinage est à éviter pour les espèces sensibles, ainsi que l'exposition dans un endroit confiné où l'humidité deviendrait importante.

Ce champignon est "photo-sensible". Il est donc important de limiter les expositions ombragées lorsque l'espèce concernée le permet. De fait, des feuillages trop denses peuvent favoriser son apparition.

Enfin, l'application préventive de produits phytosanitaires à base de soufre permet de limiter l'apparition de la maladie. L'application de ces même produits une fois les symptômes visibles ne permettront que de limiter la propagation aérienne de la maladie, les suçoirs étant libres de continuer leur chemin par l'intérieur de la plante.
Les traitements sont donc à prévoir dès le début de la saison à partir du moment où les premières feuilles sont étalées.

Attention, les produits à base de soufre sont lessivables ... A renouveler dès que la pluviométrie dépasse 25 mm.

Espèces préférées : (liste non exhaustive)

Chêne, Vigne, pommier, abricotier, pêcher, groseiller, ...

Voilà, c'est un tout petit début d'ébauche de fiche sur l'oïdium. Maintenant, ce serait intéressant de glaner des renseignements sur :
- Sa répartition géographique (continents ou pays)
- Traitement naturels.
- ...

A vous ! (pour compléter, ou corriger s'il y a des choses inexactes)

Jérôme


Edité le 10-05-2009 à 22:27:17 par jeje33




--------------------
Jérôme à La Sauve Majeure ...
"Qui sait déguster ne boit plus jamais de vin, il goûte des secrets." S Dali.
artbonsai
France / Pas-de-Calais
Membre
artbonsai
1628 messages postés
   Posté le 26-05-2009 à 13:15:14   Voir le profil de artbonsai (Offline)   Répondre à ce message   http://artbonsai.org/   Envoyer un message privé à artbonsai   

LES ARAIGNEES ROUGES (ACARIENS)

Acariens et araignées : ne confondez pas !
Lorsque l'amateur de bonsaï parle d'araignées rouges, il désigne souvent les tétranyques - Tetranychus urticae , Panonychus ulmi (=acarien rouge des arbres fruitiers) et Oligonychus ununguis (= acarien rouge des conifères). Ces minuscules animaux ne sont pas des araignées, ils appartiennent à la famille des acariens. Mais bien souvent, l'usage est resté d'appeller "araignées rouges" les tétraniques.


Dégats d'acariens - Tetranychus urticae Koch
Photographie par Whitney Cranshaw, sous licence CC-By


Identification
Un moyen simple de découvrir si un bonsaï est infesté d'acariens est de le vaporiser : si une multitude de fils d'araignées très fins apparaissent, sans que vous puissiez déceler de "véritable" araignée, alors votre arbre est la proie de ces parasites. De plus, un bonsaï infesté d'acariens s'affaiblit progressivement : les feuilles jaunissent puis tombent. Cela, à cause des acariens, qui sucent la sève de la plante. Alors,que les véritables araignées sont carnivores, et ont au contraire un rôle protecteur, en chassant les insectes parasites des bonsaï.

Traitements
Des substances telles que le Dicofol servent à lutter contre les araignées rouges. Mais le traitement le plus efficace est bien moins dangereux : les acariens vivent exclusivement dans un air sec. Aussi, le "traitement" consistera à procurer aux bonsaï un air chargé d'humidité :
- En vaporisant le feuillage plusieurs fois par jour
- ou même en "douchant" le bonsaï (dessus et dessous des feuilles)

Cette fiche est pour le moment bien incomplète. A vous : pour corriger ou compléter les informations !


Edité le 26-05-2009 à 16:20:16 par artbonsai




--------------------
Il y a trois types de personnes : celles qui savent compter, et les autres.
Alexa
Membre
196 messages postés
   Posté le 07-06-2009 à 09:39:58   Voir le profil de Alexa (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Alexa   

Une autre façon de repérer les acariens est de secouer quelques branches au-dessus d'une feuille de papier blanc. Si vous repérez des petits points mobiles parmi les débris végétaux, vous avez une infestation.
Les espèces les plus sensibles aux acariens sont les genevriers, les ormes de Chine, les épicéas, les cotoneaster, les érables et les charmes.

--------------------
linck
Membre
linck
947 messages postés
   Posté le 16-06-2009 à 20:50:01   Voir le profil de linck (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à linck   

LA TAVELURE


Tavelure : Provoqué par Venturia pyrina et Venturia inoequalis.


La tavelure est le nom « passe partout » donné aux attaques sur les arbres, de différents champignons microscopiques. Ces champignons se logent dans le sol et sur les feuilles mortes et quand ils détectent des conditions qui leurs sont favorables, ils provoquent des dégâts important sur les arbres en déclenchant son cycle de reproduction. Son apparition est favorisée par l humidité associée à une certaine chaleur. Cette maladie attaque généralement les fruitiers (notamment les pommiers, pruniers, poiriers et oliviers) mais aussi les arbres blessés.

Elle provoque la chute des fleurs et jeunes fruits atteints et déforme les parties adultes par dessèchement des tissus et des taches sur les feuilles ressemblant à des brûlures. Cette attaque provoquera un arrêt de la photosynthèse des feuilles attaquées donc un arrêt de la pousse de l’arbre.
Les tâches sont bien délimitées au printemps, petites et confluentes (ou étalées) à la fin de l'été.
La protection devra être optimale entre le débourrement et la nouaison des fruits (juste après la fécondation de la fleur), période où le champignon est le plus virulent.

La prophylaxie , (ou toutes les méthodes mise en oeuvre pour éviter la contamination par un pathogène) est primordiale pour éviter de nouvelles tâches les années suivantes.


Feuilles d un kaki.



Feuilles d un framboisier.



Bien qu’il soit pratiquement impossible de l’éradiquer totalement, il est important de lutter contre pour garder un terrain sain, et c’est valable dans les pots.


La prévention est la meilleur arme pour limiter les effets de la tavelure

1) Pour limiter l’hivernage des champignons aux pieds des arbres :

  • A la chute des feuilles il est impératif de les ramasser et de les bruler
  • Supprimer aussi les herbes sauvages qui peuvent protéger les champignons
  • Pour les fruités, il ne faut pas laisser de fruits au sol
  • Un apport de compost régulièrement limite les risques

    2) Traitements préventifs:

  • Produits chimiques utilisables :

  • Bouillie Bordelaise ou Souffre ou Thirame ou Manèbe
  • Macération de prêles

    Un traitement à l'automne après la chute des feuilles. Deux passages au printemps (voir plus si le printemps est pluvieux)

    En cas d’attaque

    Supprimer les feuilles immédiatement et il faut les bruler et un passage de bouillie Bordelaise ou souffre s'impose.

    Rappelons que les champignons ont un rôle de fossoyeurs dans la nature, ils sont donc important, il est inutile de tout détruire, juste entretenir les zones où on ne souhaite pas les voir intervenir. Ces champignons microscopiques hivernent sur les feuilles qui tombent des arbres, on ne le répétera jamais assez, des petits gestes de culture, d’entretien (pour ne pas dire d’hygiène) peuvent limiter les risques d’apparition de maladies, en supprimant les feuilles qui tombent sur le substrat à l’automne on commence déjà la prévention pour l’année suivante, cela ne coute rien, et ne cause aucun dommage à la nature


  • Remerciement pour l aide de cette fiche a bossvert , jéjé33
    "voilà pour commencer la fiche, on compte sur vous pour la faire évoluer avec vos corrections, vos remarques, vos connaissances"


    Edité le 17-06-2009 à 22:54:40 par linck


  • bossvert
    Glisser dans la vie
    Administrateur
    bossvert
    7986 messages postés
       Posté le 21-06-2009 à 10:21:10   Voir le profil de bossvert (Offline)   Répondre à ce message   http://bossvert.net/index.htm   Envoyer un message privé à bossvert   

    Les chenilles:

    On repère souvent la présence des chenilles par les restes de leur repas, les feuilles dévorées, et cela peut aller très vite.
    Les chenilles ne causent pas de dommages aux arbres proprement dit. Il s'agit d'une défoliation naturelle. Toutefois sur arbre faible, une forte attaque peut provoquer la perte de la branche.

    Grosse attaque sur bouleau en juin:



    En cas d'attaque:

    Par grand chose à faire, il faut enlever la feuille portant les chenilles et surveiller en dessous des autres feuilles s’il n'y a pas de présence d'œufs.

    Prévention:

    Les papillons pondent leurs œufs en dessous des feuilles, la seule solution consiste à surveiller la présence de ces œufs et de les enlever avant que les chenilles naissent.

    Arbres « détecteurs »:

    J’ai constaté que les chenilles avaient leurs arbres préférés, depuis plusieurs années le bouleau ci-dessus mais aussi un chêne sont systématiquement attaqués avant les autres, alors j’utilise ces arbres comme détecteur. Quand ils sont mangés j’augmente mon attention sur les arbres.

    "voilà pour commencer la fiche, on compte sur vous pour la faire évoluer avec vos corrections, vos remarques, vos connaissances"

    --------------------
    bossvert

    "Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les
    plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui
    s'adaptent le mieux aux changements."
    Charles Darwin - 1809-1882
    jeje33
    Animateur
    jeje33
    3745 messages postés
       Posté le 21-06-2009 à 16:14:12   Voir le profil de jeje33 (Offline)   Répondre à ce message   http://domainedubuisson.free.fr   Envoyer un message privé à jeje33   

    LE CIGARIER

    Encore un insecte qui traine autour de nos arbres ... Le Byctiscus betulae de l'ordre des coléoptères est un charançon dont la carapace varie du noir au vert cuivré, au bleu ou pourpre. Il mesure autour de 7 à 8 mm de long et est facilement reconnaissable grâce à son "rostre", prolongement de sa tête portant les mandibules.
    Il fait partie de la grande famille des Curculionidae.

    Les dégâts :



    Les dégâts sont causés par la femelle de cet insecte. En effet, elle va découper une partie du limbe de la feuille voire même le pétiole pour ensuite rouler un "cigare" avec le reste. Elle y pondra quelques œufs assurant ainsi la pérénité de l'espèce. C'est donc une sorte de nymphe que créée cette "dame" cigarier qui permettra par la suite aux larves d'avoir un nid douillet et une réserve alimentaire pour son développement.

    Il n'est pas rare de voir sur un arbre en pleine nature des dizaines de cigares pendre. les dégâts sont donc, vous l'aurez compris, plus d'ordre esthétique que physiologique pour nos arbres. Car certes, les feuilles roulées se dessèchent, mais étant en petit nombre n'empêche en rien au bon développement de nos arbres.

    Les traitements :

    Il n'existe pas réellement de traitement à proprement parlé mais plutôt des choses à faire ou ne pas faire.
    En effet, la nymphe ou "cigare" est prévu pour tomber au moment où les larves commenceraient de ce développer. L'humidité du sol permettant de conserver le limbe découpé suffisamment tendre pour que les larves le consomment ...

    Le "traitement" en découle : Il est indispensable de ne pas couper le cigare et de le laisser au sol, mais au contraire de le couper et le détruire (feu, broyage ... ).

    Espèces préférées : (liste non exhaustive)

    Le chêne, la vigne, le noisetier, le pommier, ...

    Période favorable

    Le cigarier est particulièrement actif au début du printemps. Quand les premières feuilles atteignent leur taille de maturité. Elle sont encore suffisamment souples et tendres pour être découpées et roulées. Il est assez rare de voir des cigariers au delà du mois de Mai.

    Pour de plus amples information sur cet insecte étonnant, cliquez sur ici puis sur la flèche bleue en bas de la page.

    Jérôme


    Edité le 07-07-2009 à 12:36:34 par jeje33




    --------------------
    Jérôme à La Sauve Majeure ...
    "Qui sait déguster ne boit plus jamais de vin, il goûte des secrets." S Dali.
    bossvert
    Glisser dans la vie
    Administrateur
    bossvert
    7986 messages postés
       Posté le 27-04-2013 à 19:27:26   Voir le profil de bossvert (Offline)   Répondre à ce message   http://bossvert.net/index.htm   Envoyer un message privé à bossvert   

    La cochenille bouclière:

    Ces insectes de très petites tailles sont des parasites suceurs de sève. Ils mesurent pas plus de 0,6 cm de long.
    Ils sont de forme hémiptères.

    En cas d'attaque:

    La meilleur des solution reste les doigts, mais autrement une solution à base de savon noir peut aider surtout sur les larves. (voir les traitement naturel)

    Détecteurs:

    Les fourmis adorent le miellat des cochenilles. Leur présence sur un arbre est rarement du au hasard.

    Une branche d'érable de Montpellier. Difficile à voir.



    Et pourtant si on s'approche.



    Et encore.



    Oui, c'est ces trucs là



    Il suffit de gratter pour s'en rendre compte.



    Les détecteurs sur un autre arbre.







    --------------------
    bossvert

    "Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les
    plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui
    s'adaptent le mieux aux changements."
    Charles Darwin - 1809-1882
    renaud
    C'est en faisant que l'on apprend
    Animateur
    3689 messages postés
       Posté le 28-04-2013 à 08:54:04   Voir le profil de renaud (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à renaud   

    De vrais caméléons ces cochonneries.

    --------------------
    L'essentiel ce n'est pas la route, mais le chemin parcouru avec nos amis.
    bossvert
    Glisser dans la vie
    Administrateur
    bossvert
    7986 messages postés
       Posté le 11-05-2013 à 13:47:33   Voir le profil de bossvert (Offline)   Répondre à ce message   http://bossvert.net/index.htm   Envoyer un message privé à bossvert   

    Les chenilles II (voir ci dessus)

    Lors du passage du p'tit bisous tous les soirs...

    Un truc anormal sur mon uncinata:

    Là en haut à gauche.



    Alors je m'approche:



    Qu'est ce que c'est que ça (c'est têtes noirs):



    On s'approche:



    Avec des corps verts



    Je sacrifie la branche:



    Cœur sensible s’abstenir.





    --------------------
    bossvert

    "Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les
    plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui
    s'adaptent le mieux aux changements."
    Charles Darwin - 1809-1882
    bossvert
    Glisser dans la vie
    Administrateur
    bossvert
    7986 messages postés
       Posté le 11-05-2013 à 13:59:34   Voir le profil de bossvert (Offline)   Répondre à ce message   http://bossvert.net/index.htm   Envoyer un message privé à bossvert   

    La cochenille farineuse:

    Ces insectes de très petites tailles sont des parasites suceurs de sève. Ils mesurent pas plus de 0,6 cm de long.
    Elles sont de forme ovale, recouvert d'une espèce de duvet blanc.

    Prévention: Le bassinage systématique du feuillage est une bonne solution pour prévenir les attaques.

    En cas d'attaque:

    La meilleur des solution reste les doigts, mais autrement une solution à base de savon noir peut aider surtout sur les larves. (voir les traitement naturel).
    L'utilisation régulière de "Fertil océan" réduit très fortement les attaques. Au pire des cas, l'huile de neem est le seul truc qui permet de se débarrasser des plus récalcitrantes de ces bestioles.

    Détecteurs: En dessous des branches à l'ombre on trouve des traces des pontes.



    Et là:



    On s'approche



    Dans les aiguilles



    Aux pieds des bourgeons






    Edité le 11-05-2013 à 13:59:58 par bossvert




    --------------------
    bossvert

    "Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les
    plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui
    s'adaptent le mieux aux changements."
    Charles Darwin - 1809-1882
    ginkgo
    Ile de France - Breiz-Izel
    Administrateur
    ginkgo
    9593 messages postés
       Posté le 12-05-2013 à 18:05:51   Voir le profil de ginkgo (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ginkgo   

    Une vraie saloperie et difficile de s'en débarrasser sur les pins
    J'en ai même trouvé sur une satsuki cette année.
    La présence de miellat sur les feuilles est une indication qu'il y'a ce genre de bestioles dans les parages et qu'il faut bien inspecter la base des feuilles

    --------------------
    Dans mon cœur, bien des choses...
    Qu'elles aillent au gré
    Des mouvement du saule.

    Bashô Matsuo
    renaud
    C'est en faisant que l'on apprend
    Animateur
    3689 messages postés
       Posté le 13-05-2013 à 12:28:12   Voir le profil de renaud (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à renaud   

    Un chêne ramené des Cévennes en a quelques une. Je les éradiques une par une. Elles bouffent les jeunés feuilles a peine sorties !

    --------------------
    L'essentiel ce n'est pas la route, mais le chemin parcouru avec nos amis.
    ginkgo
    Ile de France - Breiz-Izel
    Administrateur
    ginkgo
    9593 messages postés
       Posté le 16-05-2013 à 18:32:27   Voir le profil de ginkgo (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ginkgo   

    Apparemment le Fertil Océan et 3 à 4 pulvérisation d'eau par jour suffisent à les éradiquer. Quand elles en ont marre de tremper dans l'eau, les cochenilles se barrent

    --------------------
    Dans mon cœur, bien des choses...
    Qu'elles aillent au gré
    Des mouvement du saule.

    Bashô Matsuo
    renaud
    C'est en faisant que l'on apprend
    Animateur
    3689 messages postés
       Posté le 16-05-2013 à 19:16:22   Voir le profil de renaud (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à renaud   

    Ouais, mais ça n'empêche pas les œuf declore. Donc il faut vraiment le faire régulièrement sur plusieurs années pour arriver à un bon résultat. Manque de pot, j'ai une haie devant chez moi qui en est infestée. Donc peine perdu, je vais devoir vivre avec ... Pour le moment

    --------------------
    L'essentiel ce n'est pas la route, mais le chemin parcouru avec nos amis.
    ginkgo
    Ile de France - Breiz-Izel
    Administrateur
    ginkgo
    9593 messages postés
       Posté le 17-05-2013 à 19:41:29   Voir le profil de ginkgo (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ginkgo   

    Faut passer à l'insecticide systémique. Les produits disponibles dans le commerce sont nettement moins nocifs pour l'environnement. En traitant 3 fois à 10 jours d'intervalle c'est assez efficace en général

    --------------------
    Dans mon cœur, bien des choses...
    Qu'elles aillent au gré
    Des mouvement du saule.

    Bashô Matsuo
    bossvert
    Glisser dans la vie
    Administrateur
    bossvert
    7986 messages postés
       Posté le 04-07-2013 à 12:27:13   Voir le profil de bossvert (Offline)   Répondre à ce message   http://bossvert.net/index.htm   Envoyer un message privé à bossvert   

    Hel'eau,

    Une autre espèce de cochenille...







    Deux solutions:

  • A la main puis traitement au savon noir et huile de neem.
  • A l'insecticide.



    --------------------
    bossvert

    "Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les
    plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui
    s'adaptent le mieux aux changements."
    Charles Darwin - 1809-1882
  • ginkgo
    Ile de France - Breiz-Izel
    Administrateur
    ginkgo
    9593 messages postés
       Posté le 06-07-2013 à 13:58:23   Voir le profil de ginkgo (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ginkgo   

    Enormes ces cochenilles...

    --------------------
    Dans mon cœur, bien des choses...
    Qu'elles aillent au gré
    Des mouvement du saule.

    Bashô Matsuo
    Haut de pagePages : 1  
     
     Le forum des bonsaï  Pour progresser  Le Labo, centre de tests et de recherches  Etude : les parasites des bonsaïNouveau sujet   Répondre
     
    Identification rapide :         
     
    Divers
    Imprimer ce sujet
    Aller à :   
     
     
    créer forum