Le forum des bonsaï
Le forum des bonsaï
Administrateurs : bossvert, ginkgo, mecaya
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies 

 Le fonctionnement des arbres

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1  
christ
Membre
christ
8155 messages postés
   Posté le 17-10-2004 à 11:32:12   Voir le profil de christ (Offline)   Envoyer un message privé à christ   

LE FONCTIONNEMENT DES ARBRES / PARTICULARITES DE LA CULTURE EN POT
Auteur : Christ 
Copyright (c) 2004 Christ


Dans un dictionnaire, l'arbre est défini de la manière suivante:

"grande plante ligneuse vivace dont la tige, ou tronc, fixée au sol par des racines, est nue à la base et chargé de branches et de feuilles à son sommet (cime)"

I-Un arbre peut donc être décomposé en 3 parties distinctes:

1-Les racines
Les racines par l'intermédiaire des radicelles pompent l'eau et sels minéraux qui sont acheminés aux feuilles sous forme de sève brute.

2-Le tronc
Le tronc est constitué de différents éléments, le duramen, partie morte de l'arbre qui peut se comparer à notre squelette . En cas de vent violent, tempête, le duramen fait office de tuteur, maintient l'arbre dans sa position.

Autre partie morte du tronc: l'écorce . L'écorce est composée du liége et du liber. l'écorce n'est pas imperméable, les lenticelles sur l'écorce permettent au tronc de respirer et d'absorber de l'eau. L'écorce a une fonction de protection contre le froid, contre le feu (chêne liége), insectes, champignons.

L'aubier est également une partie morte, mais toutefois essentiel à la vie de l'arbre . C'est justement par l'aubier que transite la sève brute. La sève brute est composée d'eau et de sels minéraux qui transitent des racines jusqu'au feuilles par l'intermédiaire de l'aubier. L'eau pompée par les racines exerce une pression à l'intérieur des canaux, ce qui entraîne la montée de sève Les flux de sève sont ajustés par les stomates (du grec stoma "bouche" ) situés sur les feuilles; l'ouverture des stomates entraîne un appel de sève brute; leur fermeture, un arrêt des flux de sève

La sève élaborée transite par l'intermédiaire du liber, partie vivante de l'arbre . La sève élaborée, résultat de la photosynthèse, riche en sucre, amidon et cellulose, descend des feuilles de l'arbre jusqu'à l'ensemble des parties ligneuses. Une partie est utilisée immédiatement afin de satisfaire aux besoins de l'arbre, une autre partie est mise en réserve (notamment en fin d'été), réserves qui assureront la subsistance pendant l'hiver.

Détail de la coupe d'un tronc - (Photo de Mulan)

L'arbre est donc une fantastique usine. Au départ de l'eau et des sels minéraux (sève brute) transformée en nourriture chargée de sucres, amidon (sève élaborée) qui vont nourrir l'arbre.

3-Les feuilles

Les feuilles ont comme fonction première de nourrir l'arbre, ce sont les bouches de l'arbre. Dans les régions arides, les feuilles sont très épaisses (aspect cireux appelé cuticule) ce qui permet de stocker d'importantes quantités d'eau (ex:crassula). 

Les feuilles utilisent trois éléments: le dioxyde de carbone (présent dans l'air), l'eau (fourni par les racines), et la lumière du soleil. Ces trois éléments sont transformés en sucre (glucose plus précisément). C'est le processus de la photosynthèse


Les stomates jouent le rôle de véritables régulateurs de l'activité de l'arbre. Pendant les grosses chaleurs d'été, les arbres ferment leurs stomates afin de limiter l'évaporation. Au printemps, la croissance est forte, les flux de sève sont très élevés, les stomates sont ouverts, l'arbre évapore alors de grosse quantités d'eau.
Pour se donner idée, un hêtre de 100ans évaporera environ 50kg d'eau par jour pendant la saison de croissance, un frêne environ 100kg.


II-Les arbres sont soumis aux cycles des saisons:


Graphique indiquant l'activité des arbres au fil des saisons - Graphique et commentaires de Cracrahoc

(Attention, ce graphique est là pour l'illustration. Il faut évidemment l'adapter en fonction de la zone géographique et du climat).

Si l'on faisait un graphique des flux de sève (sa quantité et sa qualité sur l'année) On obtiendrait une courbe montante de mars/avril (variable selon les espèces) jusqu'à la fin juin, puis qui redescend légèrement en juillet/août, pour remonter de la fin août à la fin septembre pour de nouveau baisser progressivement, jusqu'à l'arrêt fin octobre. 

1-Le printemps

Le printemps est caractérisé par le réveil des arbres . Les flux de sève s'accélèrent, l'arbre a vécu sur ses réserves pendant les long mois d'hiver, les dernières réserves vont permettre à l'arbre de débourrer ; les bourgeons s'ouvrent, de petites feuilles bien vertes font leur apparition; l'usine se remet en route... une partie du produit de la photosynthèse va continuer à alimenter la première montée de sève, une autre partie pourra être stocké (afin d'alimenter une seconde montée de sève).

2-L'été

Lors des mois les plus chauds, la croissance des arbres marque un temps d'arrêt .
l'arbre réduit son activité, donc réduit ses pertes hydriques au moment ou l'apport naturel en eau est le plus faible, d'où une meilleure chance de survie. 
L'arbre commence courant juin à faire ses réserves pour l'hiver...
Le retour d'activité en septembre correspond aux "récoltes". le soleil y est moins agressif mais très productif, l'arbre continue de constituer des réserves pour l'hiver.

3-l'automne
Pour tous les amoureux de la nature, l'automne est une des plus belles saisons. Bon nombre d'arbres caducs prennent alors des couleurs flamboyantes. La chute des feuilles est une adaptation de l'arbre à son milieu, qui permet la survie dans des conditions climatiques difficiles (fortes gelées, sécheresse).

Durant cette période, les arbres ne parviennent plus à produire suffisamment de chlorophylle (pigment responsable de la couleur verte des feuilles).

En fait, la chlorophylle n'est pas le seul pigment contenu dans les feuilles; les feuilles contiennent également des pigments bleus, rouges, pourpres (les anthocyanes), des pigments jaunes (xanthophylles) ou encore des pigments oranges (caroténoïdes).
Pendant la période de croissance, ces pigments oranges/jaunes/rouges ne sont pas visibles, ils sont masqués par la chlorophylle.

En automne, l'arbre ne produit plus de chlorophylle, les flux de séve ralentissent (résultat de la baisse de luminosité et de températures plus fraîches), n'a plus la capacité d'effectuer des réserves; les sucres restent alors bloqués dans les feuilles. Les sucres sont transformés en pigments rouges ou oranges (mais bien souvent en anthocyanes, responsable de la pigmentation rouge des feuilles, les caroténoïdes ont tendance à se décomposer plus rapidement), les arbres prennent alors des couleurs flamboyantes.


Les couleurs automnales seront particulièrement belles si la luminosité est élevée (journées ensoleillées) et si les nuits sont fraîches.

Pourquoi? En raison de la forte luminosité, les feuilles seront très chargées en sucre; le froid lui ralentira les flux de sève et empêchera l'acheminement des sucres vers les parties ligneuses de l'arbre, les nombreux sucres, bloqués dans les feuilles, se transformeront donc en pigments, responsables des superbes colorations automnales.

un autre exemple? vous achetez des pommes, certaines ont un côté de couleur rouge et un côté de couleur verte. Le côté rouge a bénéficié de deux éléments: beaucoup de sucre et beaucoup de lumière. l'autre côté a tout simplement manqué de lumière, le changement de couleur ne s'est donc pas effectué (les sucres ne se sont pas transformés en anthocyanes).


Certaines espèces ont la particularité d'être marcescentes. Elles conservent alors leurs feuilles pendant tout l'hiver. C'est notamment le cas du hêtre. 

Une petite vidéo (en anglais) sur le sujet: 
http://www.state.me.us/doc/foliage/kids/movie.html 


En automne, les arbres ralentissent leur croissance pour finir par la stopper complètement; ils accumulent de nombreuses réserves qui leur permettront d'affronter l'hiver.


4-L'hiver

En hiver, les arbres vivent sur leur réserves, les flux de séve sont trés limités. La luminosité est faible, les températures basses... la nature est endormie.



III-Points à retenir pour la culture des bonsaï :


-Un bonsaï est par définition "un arbre en pot", ses exigences sont donc les mêmes que ses congénères dans la nature. L'arbre a avant tout besoin d'eau, d'air, de soleil. Il est donc impératif pour bon nombre d'espèces de suivre le cycle des saisons. Sauf quelques espèces tropicales, tous les bonsaï doivent impérativement vivre en extérieur, été comme hiver. L'arbre d'intérieur n'existe pas.

-Dans la nature, les arbres sont résistants aux faibles températures , les racines sont profondément enfouies et donc peu sensibles aux fortes gelées. Un Zelkova dans la nature résistera à des températures de -20°. Ce n'est pas le cas pour un zelkova traité en bonsaï. Les bonsaï sont eux dans de petits pots, peu profond, il faut donc prévoir des protections hivernales.

-On retrouve toujours une correspondance entre les racines et la partie aérienne. Des feuilles noires seront le signe d'un pourrissement racinaire; les feuilles ne pouvant plus absorber l'eau. Des feuilles sèches seront le signe d'un manque d'eau, les racines ne pouvant plus alimenter les feuilles. Il faut donc s'attacher à procurer aux arbres de bonnes conditions de culture (on ne le répétera jamais assez). Une bonne exposition, un substrat drainant, des arrosages adaptés, une fertilisation régulière sont la clé du succès.

-N'épuisez pas vos arbres en multipliant les interventions. La pratique du bonsaï implique de ne pas multiplier les excès. Tout nouveau sujet doit être observé avant d'effectuer des travaux lourds (ligaturage, taille de structure). On travaille uniquement des arbres en pleine santé. Travailler un arbre faible réduira ses réserves, il sera donc plus fragile, moins résistants aux faibles températures, d'avantage sujet aux attaques des parasites.....en bref, vous risquez de perdre votre arbre. En quelques heures, vous ne transformerez jamais un arbre en bonsaï. Le travail doit se faire au fil des années, sur le long terme.

- Veillez à arroser copieusement vos arbres pendant la période de croissance. Les bonsaï vivent en général dans des pots de petites tailles. Comme expliqué au début de l'article, pendant la période de croissance, les arbres évaporent de grandes quantités d'eau, ce qui implique des arrosages très suivis. Tout manque d'eau pendant cette période pourra être fatal pour vos arbres. Il peut même arriver que vos arbres boivent d'avantage d'eau au printemps que pendant les mois d'été les plus chauds 
--->forte croissance (printemps)= stomates ouverts = forte évaporation= forte consommation d'eau
--->faible croissance (été)=stomates fermés=Faible évaporation=consommation d'eau limitée
(attention cela est très schématique, les arbres consomment également de grosses quantités d'eau en été)

-Dans le milieu du bonsaï, on entend encore très souvent dire qu'il faut utiliser des substrats riches en humus ou autres terreaux afin de nourrir correctement l'arbre. C'est totalement faux. Comme je l'ai déjà indiqué précédemment, un bonsaï a les mêmes besoins qu'un arbre dans la nature, donc de l'eau, de l'air, du soleil, qui seront transformés en sucres par l'intermédiaire de la photosynthèse . Les sucres seront la véritable nourriture de l'arbre et non le terreau. L'utilisation de terreau ne fera qu'augmenter les risques de pourrissement racinaire (notamment en cas de fortes pluies), le pain racinaire comportera peu de fines radicelles, les arrosages seront difficiles à gérer (surtout pour des débutants). En bref, préférez des substrats drainants du type akadama ou pouzzolane. Ces substrats sont neutres mais ce problème sera facilement compensé par un apport régulier d'engrais organiques.



Dans tous les cas, adaptez vous aux besoins de vos arbres, chaque espèce est différente et demandera des soins particuliers.


Pour plus d'informations sur le sujet, vous pouvez consulter la connaissance du bonsaï (Tome 1), par Benoit Grandjean; Le Larousse des arbres par Jacques Brosse.

Merci à Mulan pour la photo.
Merci à Cracrahoc pour sa participation à l'article
 


LICENCE D'UTILISATION


Ce document est une compilation : 

- D'un texte diffusé sous licence F.D.L 
- D'illustrations dont l'utilisation est soumise aux lois relatives à la protection de la propriété intellectuelle. Leur utilisation hors du cadre privé est donc subordonnée à l'autorisation explicite et préalable de l'auteur. 

La licence ci-dessous s'applique donc à la partie textuelle de l'article, en dehors de toute image ou illustration : 

Permission est accordée de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence de Documentation Libre GNU (GNU Free Documentation License), version 1.1 ou toute version ultérieure publiée par la Free Software Foundation ; sans Sections Invariables ; sans Textes de Première de Couverture, et sans Textes de Quatrième de Couverture. Une copie de la présente Licence est incluse dans la section intitulée « Licence de Documentation Libre GNU ». 
une traduction non officielle en langue française est disponible sur http://artbonsai.free.fr/fdl/fdl_french.html.


--------------------

a+
Christophe
"je suis pour l'augmentation du goût de la vie."
Jacques Dutronc
Haut de pagePages : 1  
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies  Le fonctionnement des arbresNouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum