Le forum des bonsaï
Le forum des bonsaï
Administrateurs : bossvert, ginkgo, mecaya
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies 

 Marcottage : compte-rendu de projet

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1  
artbonsai
France / Pas-de-Calais
Membre
artbonsai
1628 messages postés
   Posté le 10-11-2007 à 20:13:57   Voir le profil de artbonsai (Offline)   http://artbonsai.org/   Envoyer un message privé à artbonsai   

Marcottes sur plusieurs espèces
Synthèse du projet collectif « Marcottage », février 2005 à octobre 2007. Une version imprimable (pdf) est disponible sur http://artbonsai.org/articles/marcottage_projet.pdf.

Ce projet collectif a permis de mettre en évidence les éléments essentiels de la technique du marcottage.

Frédéric



Généralités
Le marcottage aérien consiste à créer des racines sur une branche encore solidaire du pied-mère. Cette technique très efficace pour obtenir rapidement des sujets intéressants est d'ailleurs couramment employée par les pépiniéristes professionnels.

Pour l'amateur de bonsaï, les plants créés avec cette technique possèdent généralement un nébari (base des racines) de bonne qualité, avec des racines disposées " en étoile " autour du tronc. En outre, le marcottage est également utile dans le cas d'un arbre greffé : en marcottant au dessus du point de greffe (qui peut devenir trop voyant avec les années), on obtient un nouveau sujet sans ce défaut.

Critères de réussite
- Il faut garder un taux d'humidité constant autour des nouvelles racines
- Certaines espèces se prêtent mieux que d'autres au marcottage (voir liste en annexe)
- Un ajout d'hormones de bouturages et/ou de revitalisant (type Tonus V) peuvent améliorer le taux de réussite

Choix du plant à marcotter
Il est possible de marcotter un arbre dès que les branches sont lignifiées. Toutefois, excepté dans le cas d'un exercice d'entraînement, il est important de sélectionner un futur bonsaï possédant des qualités esthétiques qui en feront un beau sujet : courbes intéressantes, diamètre du tronc, etc.

Epoques propices au marcottage
Le marcottage aérien peut être mis en place au printemps, après les dernières gelées. Pour plus de réussite, il vaut mieux attendre que les feuilles soient entièrement ouvertes.

Le jeune plant pourra être séparé du pied-mère au printemps suivant. Si la quantité de racines est suffisante, la séparation de la marcotte peut être tentée en automne, à condition de protéger la jeune marcotte des gelées et de la déshydratation, par exemple avec un paillage de polystyrène. Certains amateurs protègent leurs jeunes marcottes en les plaçant sous une couche de fumier décomposé, toutefois cette méthode implique une certaine prudence, le fumier a tendance à dégager beaucoup de chaleur pendant le processus de décomposition.

Méthodes de marcottage
La base du marcottage est d'interrompre le flux de sève. A cet endroit naîtront de nouvelles racines. Selon les espèces, le flux de sève sera interrompu par la pose d'un anneau de cuivre ou par retrait d'un anneau d'écorce. Dans ce dernier cas, il faut veiller à enlever la totalité du cambium, de façon à interrompre complètement le flux de sève et forcer l'arbre à développer de nouvelles racines. La largeur de l'anneau doit être suffisante, une fois et demie le diamètre du tronc semble une bonne mesure.

Par exemple, pour marcotter une branche de diamètre 3 cm, on découpera un anneau de 3 x 1,5 = 4,5 cm

Il faut ensuite entourer cette zone avec un substrat humide, akadama ou sphaigne, et protéger le tout à l'aide d'un pot en plastique, d'un film plastique, ou même une bouteille en plastique taillée sur mesure.

Les contenants fermés (bouteille ou film plastique) permettent de mieux conserver l'humidité et d'éviter ainsi la déshydratation des racines, notamment par temps chaud. La seule contrainte pour une marcotte en godet, c'est qu'il faut pouvoir maintenir le "substrat" toujours humide.

D'autre part, le plastique transparent permet également de surveiller l'état des racines sans devoir manipuler la plante.

Pendant les mois qui suivent, la plante en cours de marcottage sera régulièrement tournée, afin que les racines se développent régulièrement de tous côtés.



Annexes
Quelques espèces faciles à marcotter
- La plupart des ficus
- Le groseillier et le cassissier, tous deux du genre Ribes
- L'arbre à caramel (Cercydiphyllum japonicum)
- Orme commun (Ulmus)

Quelques espèces réputées difficiles à marcotter
- Les différentes espèces de chènes (Quercus)
- Certains conifères peuvent demander un très grand délai avant de produire des racines (deux ans pour certains cyprès).

Soins après marcottage
L'année suivant la séparation des racines, la jeune marcotte est particulièrement faible. Les seuls soins consisteront à laisser pousser librement le jeune plant et à le fertiliser.



Ce document est publié sous licence Creative Commons 2.0 by-nc-nd[/citation]

--------------------
Il y a trois types de personnes : celles qui savent compter, et les autres.
Haut de pagePages : 1  
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies  Marcottage : compte-rendu de projetNouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum