Le forum des bonsaï
Le forum des bonsaï
Administrateurs : bossvert, ginkgo, mecaya
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies 

 Marronnier : compte-rendu de projet

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1  
artbonsai
France / Pas-de-Calais
Membre
artbonsai
1628 messages postés
   Posté le 27-07-2007 à 09:06:07   Voir le profil de artbonsai (Offline)   http://artbonsai.org/   Envoyer un message privé à artbonsai   

Marronnier d’Inde - Aesculus hippocastanum
Synthèse du projet collectif « Marronnier », Mai 2006 à juillet 2007

Ce projet collectif a permis de mettre en évidence les points-clé de la culture en bonsaï du marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum). Cette fiche présente la synthèse des expériences des participants à ce projet.

Frédéric



Semis
Il est facile d’obtenir un marronnier par semis. Les marrons peuvent être récoltés lorsque leur coque épineuse commence à s'ouvrir. Les marrons seront semés en automne ou en fin d’hiver, mais ne germeront qu'au printemps, lorsque la température commencera à remonter. La stratification (mise au frais de la graine avant germination) n'est pas nécessaire.

Le marron germe assez facilement, il n’est d’ailleurs pas nécessaire de le peler au préalable. Plusieurs techniques peuvent être employées pour faire germer un marron.
- Directement dans le substrat (90% de pouzzolane et 10% de terreau). La méthode la plus simple et la plus rapide.
- La technique de l’avocat - Vous pouvez procéder comme pour un noyau d’avocat, en le maintenant au dessus d’un verre d’eau à l’aide de quatre cure-dents. Lorsque les premières racines apparaissent, plantez délicatement votre marron dans un substrat adapté (90% de pouzzolane et 10% de terreau). Cette méthode est plus pédagogique : elle permet de visualiser le processus de germination.

Les soins après-semis
Le marronnier développe naturellement une racine pivot, qu'il faudra réduire. Vous pincerez également le bourgeon apical (celui au sommet de la tige principale). Cela équilibrera les réserves de l’arbre : la croissance de la tige sera momentanément ralentie, ce qui permettra un meilleur développement des racines.

La période idéale est celle juste après la germination : l’énergie de l’arbre est la plus forte à ce moment. Cela permet d’appliquer des traitement dits « sévères », comme la taille de la racine pivot ou le pincement de la tige, quasiment sans risques : la plantule dispose à ce moment de réserves très importantes, et directement mobilisables.

Exposition
Le marronnier ne supporte pas l’air sec. Vous le placerez à mi-ombre, à l’abri des courants d’air qui pourraient faire sécher ses feuilles.

Substrat
Un mélange de 90% de pouzzolane petite granulométrie (2 à 5 mm) et de 10% de terreau convient à cette espèce.

Taille
Le marronnier supporte les tailles sévères… et pourtant, ce n’est pas la méthode la plus adaptée lorsqu’on veut un bonsaï de marronnier.

En effet, cet arbre cicatrise tellement bien qu’il produit de très gros bourrelets de cicatrisation, sans danger pour l’arbre, mais très inesthétiques. Plutôt que de tailler sévèrement, vous formerez votre marronnier principalement par le pincement de bourgeons. Cette technique consiste à arracher le bourgeon, en le pinçant entre le pouce et l'index. L’art du bonsaï ne nécessite pas toujours d’outils spécialisés :-)

chez les marronniers le bourgeon fort est beaucoup plus gros que les autres et en bout de branches...

Sur un arbre jeune, les premières années de sa formation, Pincez les bourgeons de la tige apicale, au printemps, au moment du gonflement des bourgeons. De nombreux bourgeons apparaîtront plus bas sur cette branche.

Les années suivantes, lorsque votre marronnier aura un semblant de structure, avec plusieurs branches, vous pincerez votre marronnier en deux temps, de façon à équilibrer son développement :
- Pincez en début de printemps les bourgeons des branches les plus basses . Le bon moment est lorsque les bourgeons commencent à gonfler.
- Lorsque les bourgeons de la cime commencent à s’ouvrir , pincez-les.
De cette façon, les bourgeons adventifs des branches basses auront plus de temps pour se développer.

Après cette taille en deux temps, de nombreux bourgeons devraient apparaître. Supprimez ceux qui sont mal placés. Certains amateurs préfèrent pincer le marronnier en automne, à la chute des feuilles.

Défoliation
Le marronnier peut se défolier en même temps que les autres arbres caducs, vers la mi-juin. Toutefois, cette essence vigoureuse peut également être défoliée plus tôt, vers le mois de mai, avec de bons résultats.

Ligature
Le bois du marronnier est relativement cassant, et son écorce fragile. Il vaut donc mieux ligaturer le tronc et les branches lorsqu’ils sont encore jeunes. Après, l’opération devient plus délicate. Ligaturez en juin, protégez l’écorce avec du raphia, et surveillez régulièrement que le fil à ligature ne s’incruste pas dans l’écorce. Retirez la ligature environ deux mois après, vers la mi-août.

Parasites et Maladies
Le marronnier peut être la victime de Cameraria ohridella, la mineuse du marronnier. Ce lépidoptère provoque un dessèchement du feuillage en cours d’été. Pour l’amateur de bonsaï, un des seuls moyens de lutte est le ramassage et la destruction systématiques des feuilles mortes.

Styles et formes
Les feuilles de cette espèce ne se réduisent pas facilement. Pour garder un aspect naturel, le bonsaï de marronnier devra être de taille suffisante, au moins cinquante centimètres.
Dans la nature, le marronnier pousse fréquemment en forme de chandelier. Il est possible de se démarquer des formes traditionnelles japonaises et d’opter pour ce type de forme, avec des branches opposées naissant au même niveau du tronc.



Ce document est publié sous licence Creative Commons 2.0 by-nc-nd

--------------------
Il y a trois types de personnes : celles qui savent compter, et les autres.
Haut de pagePages : 1  
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies  Marronnier : compte-rendu de projetNouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum