Le forum des bonsaï
Le forum des bonsaï
Administrateurs : bossvert, ginkgo, mecaya
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies 

 Pinus parviflora et thunbergii, les pins japonais

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1  
ginkgo
Ile de France - Breiz-Izel
Administrateur
ginkgo
9616 messages postés
   Posté le 16-03-2012 à 10:20:01   Voir le profil de ginkgo (Offline)   Envoyer un message privé à ginkgo   

Approfondissement de certaines espèces de pins

Texte: Rumi & Théo

Copyright © www.easybonsai.it
Article original directement disponible en téléchargement: http://www.easybonsai.it/cimatura_del_pino.html
Traduction: Ginkgo

Parmi les nombreuses espèces de pins orientaux, les plus utilisées sont sans l'ombre d'un doute: P densiflora ou le pin rouge, P. parviflora var.pentaphilla (aussi appelé parviflora ou pin blanc ou pin cinq aiguilles), également le P. thumbergii, pin noir.
Les pins, à cause de leur grandeur et de leur la beauté naturelle, nous pouvons les considérer comme les empereurs des arbres. L'antique tradition japonaise veut que le pin noir japonais (Thumbergii), en bonsaï, représente la figure du guerrier, le samouraï. Le pin avec son tronc, ses branches, son écorce, est capable d'exprimer, la force, la beauté, l'harmonie et la sagesse.
Le pin rouge et le pin blanc, sont considérés comme féminins parce que ondulant et gracieux, le pin noir, mâle parce qu'hirsute et écailleux.

Les pins sont des arbres à feuilles aciculaires, pérennes, poussant en petits paquets (brachiblasti). Le fruit est appelé cône et à maturation laisse échapper des graines ailées. Entre la pollinisation et la fécondation, il peut se passer un an et la maturation des graines nécessite un minimum de deux ans.
Examinons ces espèces de pins:

Pinus parviflora
Pin blanc japonais



On en connaît plus de 150 cultivars, ils se distinguent par la couleur et la longueur des aiguilles, à l'exemple du "Makino" apprécié pour ses courtes aiguilles vertes.
Le pin parviflora a des groupes de cinq aiguilles de 5-7 cm de long. légèrement incurvées bleu-vert, aux faces intérieures bleu-gris clair, le tronc desquamant en flocons noirâtres avec l'âge. Naturellement
originaire du Japon il a été introduit en Europe en 1861 par John Gould Veich.
Il est conseillé de laisser un bon système racinaire, sans recourir à des réductions drastiques.
La période d'engraissement s'étale de Mars à Juin et de Septembre à Novembre, en ajoutant tous les 3-4 mois, une préparation à base de fer. Les travaux de ligature se font d'octobre à décembre.

Pinus parviflora var.pentaphylla
Pin cinq aiguilles



Il est couramment greffé sur la base écailleuse de pin noir, parce que le pin noir a des racines plus fortes que le pin blanc.

C'est une variété de Pinus parviflora originaire du nord du Japon où il est appelé Goyo-Matsu.
Dans la nature, il atteint 25 m, a une forme pyramidale, les aiguilles sont groupées en touffes au nombre de cinq d'où il tient son nom. Elles sont bleu-vert, entourées par deux bandes de couleur résine.
Le pentaphilla sera exposé à l'extérieur, dans un lieu ensoleillé et bien aéré, et en hiver dans notre région1 il n'a besoin d'aucune protection. Le mélange de substrat est le même que pour le Pinus parviflora.
La tourbe (excellent aussi le kyriu) dans ce mélange est utile sous notre climat ( Italie ) en améliorant la rétention en eau en été, et pour abaisser le pH du sol, rappelant que le pH optimal du sol varie entre 5,8 et 6,0.
Vous devez vous rappeler que la plupart des pins dépend de la symbiose avec les mycorhizes pour l'utilisation des minéraux du sol, parce que leur appareil racinaire souterrain est très pauvre en poils absorbant.
Lors du rempotage il est donc avantageux d'ensemencer le nouveau substrat en y ajoutant une partie de la terre d'origine, riche de champignons bénéfiques pris à partir des racines. La partie visible des mycorhizes apparaît comme un ensemble de filaments blanchâtres. Une forte odeur de champignon se dégage du mycélium. Les mycorhizes sont l'association entre les racines et les micro-organismes. Les mycorhizes fournissent à la plante hôte, en particulier les phosphates et autres minéraux tels que les nitrates ou les sels d'ammonium qui sont importants pour les arbres qui présentent des racines avec peu de poils absorbants. Les hyphes (filaments du mycélium) de mycorhizes augmentent la surface d'absorption des racines et par leur croissance explorent une plus grande quantité de terre à la recherche de zones inexploitées.

Note: Les produits en cuivre ou à base de cuivre vont tuer le mycélium …

Avec une observation attentive de la plante et en procédant à une désinfection régulière on évitera maladies et parasites qui pourraient attaquer ces pins. Le pin se comporte d'une manière très subtile face à la maladie. Il se passe toujours au moins 10-20 jours avant de révéler les signes de la maladie qui l'a frappé, c'est la raison pour laquelle il est toujours si difficile de guérir un pin malade. La plupart des maladies fréquentes sont causées par des erreurs dans la préparation du sol, ou des engrais ou d'arrosage. Parmi les ravageurs les plus communs qui attaquent le bonsaï de pin, il ya la maladie cryptogamique, la plus dangereuse car elle affecte les racines en mettant en danger la vie de toute la plante. Une infection sévère avec Phytophthora doit être traitée avec l'Aliette, un produit à base de sels d'aluminium. Les parasites animaux sont les habituels: les pucerons lanigères, qui peuvent être traités par Croneton(1) ; la
redoutable araignée rouge; et la cochenille farineuse qui est extrêmement dangereuse lorsque les jeunes nymphes se libèrent, nichées microscopiques entre les aiguilles et qui les font jaunir et tomber par leurs piqûres. Pour traiter: pulvérisation d'un mélange d'huile végétale et d'insecticide. Une mise en garde, par exemple, quand appliqué sur œufs ou larves. C'est un risque très élevé de propagation d'une infestation d'un point à un autre de l'arbre ou entre différents sujets. Exécuter dans le doute un traitement insecticide avant et après l'opération.
(1) Croneton : insecticide retiré en 1999 en France

Pinus densiflora
Pin rouge japonais



Il a des aiguilles réunis par paires, vert pâle, 5-12 cm de long.. Des plantes plus délicates que d'autres variétés, préférant les environnements secs. C'est l'équivalent de notre pin sylvestre, et le jeune a une écorce rougeâtre.

Pinus thunbergii
Pin noir japonais



C'est l'espèce la plus cultivée au Japon, il a besoin d'un sol sec, sera exposé en plein soleil, a une écorce épaisse. Les aiguilles vont par paires de 7 à 18 cm de long..

Note: il déteste les fumiers "pourris" type poule. D'autres combinaisons en granulés lui conviennent, comme le Biogold en favorisant la formation d'une microflore bactérienne du sol.

Pinus thunbergii var. corticosa



C'est le plus connu des cultivar de P. thunbergii qui est admirable pour l'écorce liégeuse du tronc. Le pin corticosa doit être rempoté tous les 3-5 (4-7) ans au printemps (mai-juin). La croissance étant très lente, tous les 2-3 ans vous pourrez supprimer les chandelles. La fréquence des arrosages devra permettre au sol de sécher partiellement. Encore une fois l'application du fil de ligature sera concentrée entre l'automne et l'hiver. Difficile de ligaturer les branches tant elles sont très minces et recouvertes d'une écorce épaisse, il a généralement des branches robustes, de sorte qu'on ne ligature pas, car elles pourraient se briser très facilement.

Taille de régénération

À propos des pins il ya différentes techniques de taille: celle de structure et celle de régénération. La première a des caractéristiques esthétiques similaires à celles de la plupart des autres espèces.
C'est assez différent pour la taille de régénération, qui est spécifique aux pins et certains autres conifères: il a pour but exprès de provoquer ou d'accroître la production de nouveaux bourgeons sur les arbres. Sur les pins, à la base des aiguilles il y'a un embryon rudimentaire, d'un nouveau bourgeon, et c'est ce qui doit être stimulé. C'est trop petit pour le voir à l'œil nu, il vous faut un microscope pour le rendre visible. Dans des conditions normales, l'embryon resterait inerte, avec des aiguilles finissant par tomber. La taille des chandelles et des bourgeons est pour l'arbre une sorte de plaie ouverte, à laquelle il réagit en libérant une certaine auxine (substance organique), qui provoque le développement d'une chaîne de plusieurs embryons de bourgeons, en vrai bourgeon et propre, sur des tronçons de branches restés nus pendant plusieurs années.

1- Programme de façonnage du pin à cinq aiguilles

Pour obtenir un bonsaï il est très important d'avoir un arbre avec de l'énergie et de la force.
L'énergie est considérée comme synonyme de croissance. En laissant un bonsaï croître librement, les zones fortes ont tendance à croître au détriment des faibles. Habituellement, le sommet est le plus puissant parce qu'il reçoit plus de soleil et d'air, il est donc essentiel de savoir bien distribuer la vigueur. C'est une activité constante à effectuer pendant la saison de croissance, du printemps à l'automne.
L'objet vers lequel tous les efforts devraient être dirigés c'est vers les bourgeons forts. Laisser pousser absorberait toute la force de l'arbre. Ces opérations sont exécutées sur un bonsaï dont vous avez déjà décidé le squelette de base des branches primaires. Ces techniques sont applicables sur une plante qui est en parfaite santé et qui a récupéré la vigueur depuis son dernier rempotage (environ 2-3 années), idem pour les spécimens yamadori, dans les deux cas qui ont été bien cultivés et vigoureux.

Elles ne s'appliquent pas quand une ligature forte est en place, ou après un rempotage ou si sur trois années successives, le système racinaire a été endommagé. On le fait comme un programme de densification sur environ 4-5 ans sans faire aucun autre travail ou on ne l'applique que sur certaines zones très fortes. Ou si nous préférons laisser les bourgeons pousser de Juin à Septembre et la taille de 1-2/3 en Septembre, en laissant une dizaine des nouvelles aiguilles nées en Juin. Pincer / briser les bourgeons, retirer les aiguilles, ligaturer et rempoter sont des opérations qui ralentissent et affaiblissent la plante.

On procède comme ceci:
On divise le pin en trois parties
- une zone supérieure généralement forte
- une zone médiane…moyenne
- une zone basse moyennement faible ...

Chaque branche possède à son tour trois zones: forte, moyenne et faible
- les fortes sont généralement apicales aux extrémités de la branche (beaucoup de lumière et de soleil)
- les moyennes lesquelles seront de moins fortes en se rapprochant du tronc
- les faibles celles à l'intérieur qui deviennent lentes à se développer car recevant peu de soleil.

Pincement des chandelles (Avril-Juin)

Certaines variétés ont des bourgeons longs et d'autres comme des artichauts très courts, de sorte que vous ne pouvez pas les pincer. Les chandelles longues sont coupées net en septembre sur les branches les plus robustes, elle s'épaississent si elles ont repoussé trop vite en janvier.; on laisse pousser celles qui restent.

Pour celles qu'on laisse grandir:
le moment le plus approprié est la fin du mois d'avril-mai à Juin selon la zone, quand les chandelles sont longues au minimum de 1-2 cm et les pointes, sous forme de longues aiguilles d'environ 2 mm. Les nouvelles aiguilles étant sur le point de s'ouvrir.

Note de Théo: dans ce cas il est trop tard pour les pincer, elles sont déjà légèrement lignifiées à l'intérieur, il faut les couper avec des ciseaux en faisant bien attention et ou bien il faut les laisser pousser, et réduire la coupe de 1/3 à 2/3 en Septembre, mais en laissant toutefois des aiguilles née en Juin 4 mois plus tôt.

A) En général, le pentaphylla a une tendance à produire des embryons en roue de 2 à 7 embryons. Donc en septembre déjà de l'année précédente, quand vous aurez raccourci les branches qui auront trop poussé (si nécessaire) en juin, il faut éliminer sur les branches les plus robustes, les bourgeons formés en été, ceux trop robustes, en essayant de n'en laisser qu'1 ou 2 - et si 2, bien opposées et bien positionnés (qui n'aillent pas en dessous ou droit vers le haut ou l'arrière).

Donc, pour résumer :
En utilisant les doigts, on laisse seulement 1/2 de la longueur initiale des chandelles. A l'endroit où l'on coupe la chandelle, apparaissent les embryons des bourgeons qui s'ouvriront l'année prochaine. En premier lieu, on pince les chandelle plus longues sans JAMAIS couper à la base comme sur le pin noir.

[IMG][/IMG]

Résultat du pincement des chandelles et une semaine après, les restantes.
Sur un arbre déjà formé, on laisse seulement ¼ de la chandelle. Sur un arbre en formation, on peut ne pas pincer du tout ; dans ce dernier cas, on applique la taille des bourgeons. En septembre, comme précisé au point A) ci-dessus.

Taille des rameaux (Mai-Juin)

La taille des rameaux (pousses de l'année) est effectué sur les zones fortes. La période la plus propice est la fin du mois de mai ou au début de Juin, lorsque les aiguilles sont sur le point de s'ouvrir. Coupez le bourgeon avec des ciseaux, en laissant 4-5 groupes de nouvelles aiguilles. C'est très efficace pour faire grossir une branche et dans en même temps la maintenir épaisse. Cela sert également à réguler la croissance. Sur les jeunes arbres il est préférable de tailler les pousses plutôt que les chandelles.
(Habituellement le fait de pincer les chandelles est déjà réducteur en soi pour qu'il ne soit pas nécessaire de couper plus les branches, il est préférable de laisser les branches pousser et absorber l'énergie de croissance estivale puis de raccourcir en Septembre)




Taille de réduction (Mai-Juin)

L'élagage est une opération complémentaire à la taille des rameaux.



Avec la taille de réduction, on donne de la force à l'intérieur de l'arbre, on permet le remodelage de la silhouette et on contrôle la direction de croissance des branches. La période la plus appropriée est de fin mai à début Juin. Même si cela a bien fonctionné du printemps à la fin de l'été, le bonsaï présentera encore des zones fortes et des zones faibles, de sorte qu'à l'automne il sera nécessaire de réajuster de nouveau la vigueur. Bien que le travail de printemps soit tourné vers les branches fortes, celui de l'automne s'adresse à toutes les branches.



Taille des aiguilles (septembre)

Contrairement au pin noir, l'écorce du pin à 5 aiguilles est délicate et à l'arrachement des aiguilles le vieil arbre perd de la sève. Nous utilisons donc les ciseaux pour couper les aiguilles de l'année précédente, ce qui laisse un ou deux millimètres à la base (cette opération peut être faite en Juin et continuée jusqu'au début Juillet lorsque les chandelles de l'année en cours sont ouvertes, vous coupez toute celles de l'année précédente sur branches fortes, les autres tombant en automne, cela permet à la plante de recevoir la lumière forte de l'été sur branches intérieures et faibles).



Le moment le plus approprié est la mi-Septembre, lorsque les aiguilles sont déjà matures. Il faut agir en fonction de la vigueur: sur branches faibles ne pas enlever d'aiguilles, sur branches de force moyenne, seulement les vieilles aiguilles et sur celles les plus fortes, en plus des vieilles aiguilles, enlever quelques aiguilles nouvelles.

Sélection des bourgeons (octobre)

La période la meilleure est la mi-octobre. En règle général, ne laisser que deux bourgeons au bout de chaque rameau. Des branches fortes on élimine les bourgeons forts, des branches faibles on élimine les bourgeons faibles. Si vous voulez développer une branche, ne supprimez pas de bourgeons. Si vous laissez tous les bourgeons, l'année suivante l'arbre serait déséquilibré. En hiver vous pouvez terminer la mise en forme.



Après ces opérations on est en mesure d'équilibrer la vigueur végétative dans toutes les zones de l'arbre.

2- Calendrier de travail sur pin noir

Le facteur le plus important dans l'obtention d'un bon spécimen de bonsaï est d'équilibrer et de diviser l'énergie élaborée à partir des racines

Choix des aiguilles (d'octobre à février)

Le bonsaï est divisé en trois zones distinctes de vigueur. En vue de l'année de croissance végétative suivante, il est essentiel de corriger ces différences par la sélection des aiguilles, on élimine de nombreuses aiguilles des branches fortes, freinant la vigueur.
Sur zones moyennes, sont enlevées presque exclusivement les vieilles aiguilles et sur zone faible très peu d'aiguilles.

Pincement des chandelles

Le bourgeonnement en forme de chandelle est caractéristique des pins matures. En laissant pousser les chandelles sans les pincer, les nouvelles aiguilles resteraient très au-dessus des anciennes. Pour pincer la chandelle, on tient la chandelle d'une main, on la coupe avec l'autre main, en laissant 1/2 ou 1/3 de la longueur totale. Le pin noir rejette vigoureusement, donc on peut réitérer avec des ciseaux sur les bourgeons les plus robustes à la base, d'où ils sortent de la vieille branche quand ils ont environ 1 à 2 cm de longueur. 10 jours après, il en refera beaucoup d'autres ; on choisira les bourgeons les plus fragiles et bien placés sur les branches les plus robustes pour les laisser pousser et ne pas enlever les bourgeons des branches les plus fragiles. Sur les branches solides, quand les chandelles auront éclot et auront les aiguilles bien formées et longues de 2 à 3 cm, on pourra ‘effiler’ quelques aiguilles en les tirant avec les pincettes ou entre 2 doigts, comme ceci on diminue la vigueur de la pousse – cela peut se faire sur tous les pins indifféremment.

Taille des pousses (mi-juin à fin juillet)

Les chandelles devraient déjà être ouvertes en formant les premières pousses de l'année. La taille de ces pousses a pour but d'équilibrer les différences de vigueur. En commençant par la partie faible (celle inférieure), vers le milieu de juin, vous réduisez toutes les pousses faibles de la base.Une semaine ou dix jours après, vous coupez les pousses les plus faibles de la zone de vigueur moyenne. Plus de 7 à 10 jours après vous éliminerez complètement les pousses fortes de la partie haute de l'arbre.

Sélection des bourgeons (fin Juillet - début Août)

Après la taille des pousses, commenceront à se former les bourgeons pour la seconde pousse. A la fin du mois de juillet, on éliminera avec les pinces, les bourgeons inutiles. Après le mois d’août, il ne faut pas éliminer les bourgeons. La sélection des bourgeons se fonde même dans ce cas, sur les 3 zones de vigueur. La zone basse, en même temps que l’intérieur de la zone centrale et supérieure, est fragile et pour cela, doit être travaillée en premier. Après le pincement des chandelles, se formeront 5 ou 6 bourgeons, desquelles il ne faut en laisser que deux, éliminant toutes ceux inutiles. Pour choisir ceux qu’il faut conserver, il faut prendre en compte la direction dans laquelle se développeraient les nouvelles pousses à partir d’eux, laissant ceux qui nous intéressent le plus.




LICENCE D'UTILISATION


Permission est accordée de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence de Documentation Libre GNU (GNU Free Documentation License), version 1.1 ou toute version ultérieure publiée par la Free Software Foundation ; sans Sections Invariables ; sans Textes de Première de Couverture, et sans Textes de Quatrième de Couverture. Une copie de la présente Licence est incluse dans la section intitulée « Licence de Documentation Libre GNU ».


--------------------
Dans mon cœur, bien des choses...
Qu'elles aillent au gré
Des mouvement du saule.

Bashô Matsuo
Haut de pagePages : 1  
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies  Pinus parviflora et thunbergii, les pins japonaisNouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum