Le forum des bonsaï
Le forum des bonsaï
Administrateurs : bossvert, ginkgo, mecaya
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies 

 Quelques généralités sur la culture des pins

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1  
christ
Membre
christ
8155 messages postés
   Posté le 17-10-2004 à 11:32:55   Voir le profil de christ (Offline)   Envoyer un message privé à christ   

QUELQUES GENERALITES SUR LA CULTURE DES PINS
Auteur : Christ
Copyright (c) 2004 Christ



Pin-Trevarez 2003

Cet article n'a nullement l'intention de traiter en détails de la culture des pins, mais uniquement de leur entretien général.

Nous aborderons donc uniquement les points suivants:

(1)substrat
(2)emplacement
(3)arrosage
(4)rempotage
(5)engrais


Leur formation pourra être abordée dans de prochains articles.


Un beau conifère travaillé en bonsaï, c'est l'image parfaite d'un arbre vénérable, avec une écorce rugueuse, vivant dans des conditions difficiles sur le versant d'une montagne.. .un arbre soumis aux dures lois de la nature; le froid, la chaleur, le vent....

Parmi les espèces les plus fréquemment travaillées en bonsaï, on citera parmi les espèces d'origine japonaise:

- le pinus parviflora (pin blanc du japon; Goyou matsu) aux aiguilles vertes-bleutées



- le pinus thunbergii (pin de thunberg; pin noir du japon; Kuromatsu) arborant de longues aiguilles (jusqu'à 20cm), mais qui peuvent êtes réduites avec des pincements appropriés.





- le pinus densiflora (pin rouge du japon; Aka Matsu )

parmi les espèces d'origine européenne:

- le pinus sylvestris (pin sylvestre) avec une belle écorce ocre-rouge
- le pinus mugo (pin mugo)
- le pinus uncinata (pin à crochets) présent surtout en haute montagne (pyrénnées et alpes)


1-Substrat

L'utilisation d'un substrat drainant est primordial pour la culture des pins. Cultivez un pin dans du terreau et vous aurez au mieux un arbre qui vivotera, trop faible pour être travaillé; dans le pire des cas, votre arbre finira par mourir. Les substrats les plus adaptés sont l'akadama, le kyriu, la pouzzolane, ou autres graviers.
Pas de terreau.


2- Emplacement

Les pins ont besoin d'une exposition ensoleillée. Je conserve mes pins plein soleil toute l'année (quand il y a du soleil bien sûr). Vos arbres seront ainsi plus vigoureux, les aiguilles de plus petites tailles.

Les pins ont besoin de froid pour rester en bonne santé, ils ne craignent pas les gelées (je ne protége jamais mes pins). Toutefois, si les températures s'abaissent très fortement, il est conseillé de protéger les pots avec un voile d'hivernage ou encore de placer les arbres en serre froide.
Il est bien sur évident, qu'un pin ne peut pas vivre en intérieur; il peut y rester quelques jours tout au plus afin d'y être exposé.


3-Arrosage

L'arrosage est peut être l'élément le plus difficile à maîtriser pour la culture des pins.
Si l'on consulte des livres, il est bien souvent indiqué d'arroser peu... de laisser la motte de terre complètement s'assécher avant d'arroser de nouveau. D'autres livres indiquent de garder la terre bien humide tout en utilisant des substrats très drainants....bref on y perd son latin!!

Que faire?
Je pratique pour ma part de la manière suivante: je laisse la terre s'assécher, ensuite j'arrose copieusement les arbres (motte de terre + feuillage). Les arrosages sont copieux jusqu'à écoulement de l'eau par les trous de drainage; quand la terre s'assèche de nouveau, je réarrose copieusement.
Pendant l'été, les arbres devront être arrosés quotidiennement (sauf en cas de fortes pluies). Si la terre reste humide, votre substrat n'est tout simplement pas assez drainant.

Les conifères ont besoin d'eau, mais ce qu'ils détestent avant tout, c'est la stagnation d'eau, responsable de pourrissements racinaires ( raison pour laquelle on ne doit pas utiliser de terreau ).

Les conifères ne réagissent pas comme les feuillus, ils peuvent souffrir d'un excès ou manque d'eau sans vous le manifester. Toutefois, dés que les signes d'affaiblissement se manifestent (ex: changement de couleur des aiguilles), l'arbre est bien souvent déjà mort . Il vous faut donc être vigilant et veillez à fournir à vos pins des soins adéquats quotidiennement.


4-rempotage

Rempotage au printemps .
Ne rempotez pas vos pins trop fréquemment, tous les 3-4 ans tout au plus, voir tous les 6 ans pour des sujets plus agés. Comme précédemment indiqué, utilisez impérativement un substrat drainant.

Ne taillez pas trop fortement les racines, 1/3 tout au plus . Certaines espèces ont des racines particulièrement fragiles, notamment le Pinus Parviflora.

La flore microbienne est particulièrement importante pour les conifères. Les mycorhizes vivent en symbiose avec les racines. Il s'agit tout simplement d'un partenariat entre l'arbre et un champignon. Le champignon permet à l'arbre d'assimiler efficacement certains nutriments. En échange, l'arbre nourrit le champignon avec le produit de sa photosynthèse. Afin de préserver cette flore, évitez les traitements chimiques lourds et fertilisez de préférence avec des engrais organiques.


5-Engrais

Utilisez de préférence des engrais organiques. Je fertilise mes pins du printemps à l'automne. (pas d'apport d'engrais au printemps pour les pinus thunbergii afin d'éviter un allongement excessif des aiguilles).



Merci à Jacques Prestreau (http://perso.wanadoo.fr/jacques.prestreau/) pour la photo de Trevarez.




LICENCE D'UTILISATION


Ce document est une compilation :

- D'un texte diffusé sous licence F.D.L
- D'illustrations dont l'utilisation est soumise aux lois relatives à la protection de la propriété intellectuelle. Leur utilisation hors du cadre privé est donc subordonnée à l'autorisation explicite et préalable de l'auteur.

La licence ci-dessous s'applique donc à la partie textuelle de l'article, en dehors de toute image ou illustration :

Permission est accordée de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence de Documentation Libre GNU (GNU Free Documentation License), version 1.1 ou toute version ultérieure publiée par la Free Software Foundation ; sans Sections Invariables ; sans Textes de Première de Couverture, et sans Textes de Quatrième de Couverture. Une copie de la présente Licence est incluse dans la section intitulée « Licence de Documentation Libre GNU ».
une traduction non officielle en langue française est disponible sur http://artbonsai.free.fr/fdl/fdl_french.html.

--------------------

a+
Christophe
"je suis pour l'augmentation du goût de la vie."
Jacques Dutronc
nicoducac
(novice)
Membre
nicoducac
45 messages postés
   Posté le 19-05-2007 à 12:13:03   Voir le profil de nicoducac (Offline)   Envoyer un message privé à nicoducac   

Tu ne parle pas du pinus pinéa communément appellé pin parasol... pourquoi ? pas très typique du japon, certes mais serait-il boudé par les amateurs de bonsaï et si oui pourquoi.. difficile oubien il n'offre pas beaucoup de possibilités..?
christ
Membre
christ
8155 messages postés
   Posté le 26-05-2007 à 18:06:43   Voir le profil de christ (Offline)   Envoyer un message privé à christ   

nicoducac a écrit :

Tu ne parle pas du pinus pinéa communément appellé pin parasol... pourquoi ? pas très typique du japon, certes mais serait-il boudé par les amateurs de bonsaï et si oui pourquoi.. difficile oubien il n'offre pas beaucoup de possibilités..?



Bonjour,

les aiguilles du pin parasol sont trés grandes...peut être semble t'il donc logique de travailler en bonsai d'autres espéces plus adaptées...


--------------------

a+
Christophe
"je suis pour l'augmentation du goût de la vie."
Jacques Dutronc
ginkgo
Ile de France - Breiz-Izel
Administrateur
ginkgo
9617 messages postés
   Posté le 26-05-2007 à 22:07:05   Voir le profil de ginkgo (Offline)   Envoyer un message privé à ginkgo   

Pour abonder dans le sens de christ, je cultive un pinea depuis 2 ans, arbre adulte d'1,20m au départ que je tente de réduire en hauteur par des auto-greffes, pour obtenir des branches plus basses. Ça reste un arbre aux aigilles très longues de 6 à 10cm que je vais essayer de réduire et de faire bourgeonner en arrière cet été, par la taille des aiguilles. Le défaut majeur de cette espèce outre la longueur des aiguilles, c'est l'allongement important des entre-noeuds.
Je pense que c'est une espèce très difficile à "bonsaïfier", peut-être même impossible, n'en ayant jamais vu en bonsaï.


--------------------
Dans mon cœur, bien des choses...
Qu'elles aillent au gré
Des mouvement du saule.

Bashô Matsuo
Haut de pagePages : 1  
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies  Quelques généralités sur la culture des pinsNouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum