Le forum des bonsaï
Le forum des bonsaï
Administrateurs : bossvert, ginkgo, mecaya
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies 

 Le Romarin

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1  
ginkgo
Ile de France - Breiz-Izel
Administrateur
ginkgo
9617 messages postés
   Posté le 06-10-2011 à 13:57:01   Voir le profil de ginkgo (Offline)   Envoyer un message privé à ginkgo   

Le Romarin

Auteur : Ginkgo
Copyright © 2011 Ginkgo

Famille : Lamiacées, Labiacées
Genre : Rosmarinus
Espèce : officinalis
Variétés: 'Roseus', 'Albiflorus', 'Aureus', parmi 150 variétés

Rosmarinus officinalis L. (FloreAlpes.Com)


Ecologie
Arbrisseau au feuillage dense et touffu, aromatique, persistant, pouvant atteindre 1,50m de haut dans les parcs et jardins. Fleurs petites, en grappes serrées, de bleu violacé à bleu pâle, de février à mai, parfois en automne. Mellifère, le romarin est en outre bien connu pour ses propriétés médicinales et culinaires. Il pousse à l'état sauvage sur le sol calcaire des garrigues arides et rocailleuses du bassin méditerranéen, supportant parfaitement le plein soleil et les températures négatives jusqu'à -10°C.
Feuilles persistantes sans pétioles, coriaces, longues, très odorantes. L'écorce s'exfolie régulièrement en lambeaux fins.

Le Romarin en bonsaï
C'est principalement le romarin prélevé qui donne tout son intérêt à l'espèce. Son tronc parfois très tourmenté, agrémenté de bois mort pourra donner un superbe bonsaï en chuhin, shohin, voire en mame. Les feuilles vertes sombres, blanchâtres en face inférieure, contrastent avec la couleur rougeâtre des veines vivante. Cette couleur pourra être renforcée par un badigeon léger à l'huile d'olive, avant une exposition, cependant que le bois mort sera brossé, idéalement sablé. La pousse lente du romarin dans son biotope ne donnera que des troncs assez fins.

Romarin - François Gau - convention EDG 2010


Emplacement et température
Plein sud, exposé au soleil, supporte les situations ventées. En pot, il peut craindre le gel en dessous de -5°C. Le protéger l'hiver contre les gels forts et les pluies trop fréquentes.

Arrosage
Très abondant pendant toute la saison végétative. Le romarin supporte une légère sécheresse à condition qu'elle soit de courte durée. Il faut veiller à bien humidifier le substrat en cas d'oubli d'arrosage, notamment l'été.

Pots et coupes
Souvent appeler le genévrier du pauvre, car si son aspect tourmenté et dramatique, dû à des conditions de vie difficiles à l'état sauvage, l'apparente au genévrier, sa durée de vie est moindre en pot.
De ce fait des pots bruts lui conviennent parfaitement comme à ses cousins de biotope, les genévriers sabine et de Phénicie . Mais en shohin, des coupes émaillées, de rouge à brun en passant par l'ocre flammé, rehausseront la couleur de son feuillage et ses veines vivantes.

Rempotage et substrat
Au printemps, dans un substrat très drainant à base de pouzzolane ou de pumice, et d'akadama. La zéolite devrait lui convenir également, puisqu'il apprécie les sols calcaires. Le romarin ne supporte pas une taille sévère des racines et il faut conserver une bonne part de l'ancien substrat, après avoir réduit la motte au maximum de 1/4 à 1/3. Bien bassiner le feuillage ou le vaporiser, en le plaçant à mi-ombre pour assurer sa reprise.

Croissance
Rapide pour un jeune plant, puis lente. Seuls les rameaux jeunes s'allongent avec rapidité, à partir de branches lignifiées.

Taille/pincement
Les rameaux portant le feuillage sont réduits pendant la période végétative en coupant au-dessus des feuilles. De nouveaux rameaux apparaissent en amont ou aux extrémités coupées. Le romarin ne bourgeonne pas sur le vieux bois, ce qui rend difficile la formation d'un arbre dont la végétation serait très éloignée. Les plateaux mis en place, il est assez facile, par la taille, de les former en nuage.

Ligature
Le bois est assez fragile et réclame beaucoup de précaution pour être plié après ligature, d'autant que l'écorce est fine. Plus la branche est épaisse, plus difficile sera le pliage. Par contre, la ligature des rameaux en vert ne pose aucun problème.

Engrais
Organique ou organo-minéral, liquide de préférence, tous les 15 jours du printemps à l’automne.

Multiplication
Par bouturage ou marcottage au printemps, sevrage possible à l'automne.

Maladies et parasites
Le romarin est sensible à la pourriture des racines (Pourridié dans un sol trop compact.

Chrysomèle du romarin: de la taille d'une coccinelle, de couleur noir à reflets marrons et verdâtres, cet insecte peut être dangereux en cas d'infestation, dévorant les feuilles et ne laissant que le squelette de l'arbre. Pas de traitement hormis un enlèvement manuel.
La cochenille peut aussi élire domicile à l'intérieur du feuillage.

Styles et formes
Moyogi, cascade et semi-cascade(Kengai, Han-kengai), Fukinagashi, etc..., tous les styles sauf racines apparentes Sekijoju, du fait du racinaire fragile. Le style en groupe ou en forêt n'est pas non plus recommandé, les romarins dans leur espace naturel, sont généralement isolés.


LICENCE D'UTILISATION


Permission est accordée de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence de Documentation Libre GNU (GNU Free Documentation License), version 1.1 ou toute version ultérieure publiée par la Free Software Foundation ; sans Sections Invariables ; sans Textes de Première de Couverture, et sans Textes de Quatrième de Couverture. Une copie de la présente Licence est incluse dans la section intitulée « Licence de Documentation Libre GNU ».


--------------------
Dans mon cœur, bien des choses...
Qu'elles aillent au gré
Des mouvement du saule.

Bashô Matsuo
Haut de pagePages : 1  
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies  Le RomarinNouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum