Le forum des bonsaï
Le forum des bonsaï
Administrateurs : bossvert, ginkgo, mecaya
 
 Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies 

 Les tanukis

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1  
Olivier Guimaraes
Membre
Olivier Guimaraes
801 messages postés
   Posté le 31-03-2005 à 14:14:09   Voir le profil de Olivier Guimaraes (Offline)   Envoyer un message privé à Olivier Guimaraes   

LES TANUKIS
Auteur : Rami_rez
Copyright (c) 2005 Rami_rez


1 - Définition
Le terme TANUKI désigne en japonais la ruse, en effet ces "arbres" sont des ruses, il s'agit d'arbres qui ont été incrustés dans une souche de bois mort.

On appelle également cette technique greffe du Phoenix. Dans la mythologie, le phoenix est l'oiseau de feu qui est ressorti du monde des morts et qui renait sans cesse ; le tanuki est ce phoenix, il représente la nouvelle vie d'un arbre mort.

Ces arbres sont sujets à controverse car pour les puristes du bonsaï, ces arbres ne seront jamais la représentation d'une réalité naturelle.

Cependant, nous pouvons nous pencher sur ce cas qui se révèle que très rarement dans la nature. En effet il peut arriver qu'une graine germe dans le sillon d'une souche morte et qu'au cours du temps qui passe, les deux ne forment plus qu'un : nous avons ici un exemple concret de tanuki. Le cas des figuiers poussant de façon épyphite au sommets d'autres arbres dans la nature avant de les enserrer et de ne former qu'un en est un autre.

Le sujet mérite donc une étude , de plus il sera susceptible de séduire les impatients qui obtiendront rapidement un arbre d'aspect vénérable et intéressant.


2 - Matériel nécessaire
  • un jeune arbre flexible et fin.
  • une souche de bois mort, de préférence de conifère, leur bois est imputrescible (ne pourrit pas), et qui de plus possède un mouvement intéressant.
  • des ciseaux à bois afin de travailler la souche et lui donner une forme.
  • du liquide à Jin qui permettra de blanchir la souche et de la protéger de la pourriture.
  • du mastic à base de goudron ou une resine synthétique, qui servira a protéger la base de la souche contre l'humidité ambiante qui régnera dans le pot.
  • selon les souches, un support qui servira à stabiliser la construction.
  • un outil électrique qui permettra de creuser dans la souche une fente dans laquelle viendra se loger l'arbre vivant.
  • de fines vis ou du raphia et des cerflex afin de sceller les deux éléments ensembles.
  • et, bien sûr, une poterie, du substrat, des fils de ligatures et du mastic cicatrisant, ainsi que vos outils de Bonsaïka afin de travailler dans de bonnes conditions.

    Désolé si la liste est longue mais un bon Tanuki n'est pas si simple que cela, afin d'obtenir un résultat probant un matériel de qualité est nécessaire.


    3 - Pourquoi créer une telle réalisation ?
  • pour réemployer une souche de bois ou d'un arbre mort aux mouvements intéressants !
  • pour obtenir rapidement un arbre vénérable à partir d'un jeune arbre flexible et vigoureux !
  • Pour tenter le défi d'une "ruse" réussie paraissant naturelle !


    4 - Préparation de la souche
    Il faut d'abord choisir une souche intéressante et possédant un tronc puissant, mouvementé, des courbes et des jins harmonieux et surtout une bonne conicité :

    Voici une souche dont la base sera supprimée afin de la stabiliser :


    Nous allons tout d'abord écorcer la souche morte afin d'en faire apparaître le bois mort, celle ci va être complètement nettoyée de toutes ses impuretés et avec divers outils nous allons en faire ressortir sa forme. Les outils utilisés seront des ciseaux a bois, pinces à jin et divers outils électriques.

    Suite à cela nous allons procéder à la création de la veine qui va accueillir notre arbre, celle-ci suivra de préférence le veinage naturel de la souche morte.

    Voici ici une souche nettoyée de son écorce et dont la veine à été créée :


    Ici le détail du départ de la veine qui va accueillir l'arbre :


    Une fois ces deux étapes accomplies , la souche va être brossée avec une brosse métallique, puis traitée au liquide à jin afin de la blanchir et de la traiter contre toute pourriture éventuelle.

    Dès que la souche sera bien sèche et blanchie , une résine synthétique ou du goudron seront appliqués à la base de la souche afin d'éviter l'action de l'humidité sur la base du bois mort. Si nécessaire, créer un support afin de stabiliser la souche.

    Voici donc une souche prête à accueillir son hôte :


    Et ici un détail de la base de la souche avec son support :


    De plus je tiens à souligner que dans la création du tanuki, l'idéal est de travailler une souche issue de la même espèce que l'arbre qui va y être introduit, pour exemple, si vous désirer créer un tanuki de pin mugho il sera préférable de trouver une souche de pin mugho également.

    A défaut de souches issues de la même espèce , vous pouvez utiliser n'importe quelle souche d'arbre du moment que ce bois soit imputrescible (qui ne pourrit pas), comme l'if ou le genévrier.

    ATTENTION CEPENDANT AUX CEPS DE VIGNES QUI BIEN QU'ILS SOIENT INTERESSANTS DE PART LEURS FORMES POSSEDENT UN BOIS TRES DUR ET DIFFICILE A TRAVAILLER ET QUI DE PLUS SE DEGRADE RAPIDEMENT !


    5 - Mise en place de notre jeune plant dans la souche
    Le jeune arbre destiné à être incrusté dans la souche va tout d'abord subir les étapes classiques du rempotage , à savoir : élimination de la vielle terre, nettoyage et taille des racines.

    Suite à cela nous procédons à la fixation de l'arbre sur la souche, pour cela l'arbre va être inséré dans la veine que nous avons créée, bien sûr les branches poussant là ou l'arbre sera en contact avec le bois mort sont à supprimer.

    Une fois l'arbre incrusté, il suffit d'utiliser de très fines vis afin de fixer définitivement les 2 plantes entres elles et ainsi éviter tout déchaussement dans le temps. Du mastic sera appliqué sur les plaies et les vis afin de favoriser la cicatrisation, sachant que ces vis ne bougeront plus jamais, nous allons laisser l'arbre "engloutir" celles ci avec le temps.

    Remarque : Pour de petites réalisations, les vis ne seront pas nécessaire, une simple fixation à l'aide de raphia et de cerflex suffira, ceux ci seront retirés dès que l'arbre aura occupé l'espace de la souche et se sera soudé à celle-ci ! Cependant l'utilisation des vis est préférable afin d'éviter un éventuel déchaussement dans le futur !

    Une fois ce fastidieux travail effectué, nous allons procéder au rempotage , dont vous connaissez désormais la technique. Suite à celui-ci, une première mise en forme est possible afin de pouvoir visualiser l'allure de notre futur arbre.

    Voici le résultat de notre travail :


    Ici un petit Tanuki de genévrier :


    Et là, un Tanuki réalisé avec un cyprès de Leyland :


    ATTENTION !
    Le tanuki doit absolument être bien fixé dans son conteneur afin d'éviter tout mouvement ! Il est déjà arrivé que des tanuki avec le temps ne forment pas "un" avec la souche mais cassent celles ci en grossissant au lieu de s'étaler naturellement autour de la veine !
    Ce dernier cas est rare mais mérite d'être malgré tout souligné.



    6 - Entretien
    Dans les années à venir, vous continuerez à travailler cet arbre comme un bonsaï classique afin de pourvoir à l'épanouissement de celui ci.






    LICENCE D'UTILISATION


    Ce document est une compilation :

    - D'un texte diffusé sous licence F.D.L
    - D'illustrations dont l'utilisation est soumise aux lois relatives à la protection de la propriété intellectuelle. Leur utilisation hors du cadre privé est donc subordonnée à l'autorisation explicite et préalable de l'auteur.

    La licence ci-dessous s'applique donc à la partie textuelle de l'article, en dehors de toute image ou illustration :

    Permission est accordée de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence de Documentation Libre GNU (GNU Free Documentation License), version 1.1 ou toute version ultérieure publiée par la Free Software Foundation ; sans Sections Invariables ; sans Textes de Première de Couverture, et sans Textes de Quatrième de Couverture. Une copie de la présente Licence est incluse dans la section intitulée « Licence de Documentation Libre GNU ».
    une traduction non officielle en langue française est disponible sur http://artbonsaï.free.fr/fdl/fdl_french.html.

    --------------------
  • Haut de pagePages : 1  
     
     Le forum des bonsaï  Pour commencer  Espèces, Techniques et Maladies  Les tanukisNouveau sujet
     
    Identification rapide :         
     
    Divers
    Imprimer ce sujet
    Aller à :   
     
     
    créer forum