Sujet :

Terminé : techniques pour vieillir l'écorce

artbonsai
   Posté le 11-08-2008 à 23:55:53   

Bonjour,

Je vous propose un projet à la croisée des techniques de culture et de l'esthétique. Le but est d'étudier les moyens de modifier artificiellement l'aspect de l'écorce d'un bonsaï.

Ce projet comporte un volet théorique et un autre pratique. Dans un premier temps, il s'agit de lister vos observations et connaissances dans ce domaine, en précisant chaque fois la source de l'information : lecture, déduction logique, observation empirique, etc.

Cette première étude nous servira à préparer une série de tests destinés à vérifier l'effet de ces techniques, et surtout à mettre au point des procédures fiables.

Déroulement du projet
Cette discussion a donc pour but de réunir le maximum d'informations, même non vérifiées, concernant les pratiques visant à modifier l'aspect de l'écorce vivante d'un arbre :
- Observations pratiques
- Recettes diverses et variées
- Réflexions sur les phénomènes sous-jacents
- ...

A l'issue de ce projet (date prévue : fin septembre/début octobre), un document de synthèse sera réalisé, et servira de base à une série de tests de terrain. Ce document sera publié sous licence libre de droits FDL Gnu, aussi toutes vos interventions pourront être utilisées dans ce document. D'ailleurs, si vous voulez être cité dans ce doc par votre véritable identité, signez les messages avec votre véritable nom. Sinon, c'est votre pseudonyme qui sera cité

Frédéric


Edité le 28-09-2008 à 19:56:40 par artbonsai


artbonsai
   Posté le 12-08-2008 à 00:10:10   

Je commence donc avec quelques données :

Piqûres et scarifications
Dans quelques livres, il est fait mention de scarifications du tronc (incisions dans le sens de la hauteur) et de coups d'aiguilles dans le but de faire grossir le tronc. Et avec l'effet secondaire de donner u aspect âgé à l'écorce.

Huile et eau
Certains amateurs disent appliquer de l'huile sur le tronc de certains arbres ou de conserver l'écorce constamment humide (en l'entourant de mousse par exemple) afin d'obtenir une écorce crevassée

Raphia
Une observation personnelle, peut-être une coïncidence ? J'avais entouré la base d'un jeune plant d'aubépine de raphia (printemps => automne 2007). En fin de saison, l'écorce à la base de cette plante était bien plus crevassée que le reste de l'arbre :


Coïncidence ou pas ? Plusieurs paramètres ont pu rentrer en jeu :
- Le raphia appliqué à la base a peut-être servi à maintenir l'écorce humide, par capillarité
- 2007 était une année particulièrement humide, ce qui, combiné au raphia, a pu augmenter fortement l'humidité au niveau de l'écorce
- Le plant a été copieusement engraissé, ce qui a pu entraîner une croissance de la base et un éclatement de l'écorce

Pour obtenir plus d'informations, j'ai retenté l'expérience, en prenant soin de cibler d'autres espèces et des zones différentes. Je donnerai un résultat en fin d'année.

Frédéric
luky_luke
   Posté le 12-08-2008 à 12:57:55   

engraissement rapide et intensif avec de l'engrais

simple observation personnel : sur un manguier, utilisation d'un engrais chimique pour prairie ( 33,11,06 ), l'écorce a littéralement exploser car la croissance a été très très rapide.
pour l'application aux bonsaï, petit hic, entre nœud très long du a l'azote
Nouni
   Posté le 13-08-2008 à 23:56:20   

Fred, ce serait l'humidité comme sur d'autres techniques?
A tester, mais je crains toujours ces techniques sur des arbres intéressants (belle écorce? danger?). J'attends tes résultats!
mecaya
   Posté le 16-08-2008 à 13:38:18   

J'ai en cours une tentative sur une aubépine, un manchon de grillage plastique rempli de sphaigne entoure la zone où je voudrais de l'écorce.
artbonsai
   Posté le 16-08-2008 à 20:36:56   

Bonjour,

luky_luke a écrit :

simple observation personnel : sur un manguier, utilisation d'un engrais chimique pour prairie ( 33,11,06 ), l'écorce a littéralement exploser car la croissance a été très très rapide.
pour l'application aux bonsaï, petit hic, entre nœud très long du a l'azote
C'est très intéressant, et facilement reproductible. Est-ce que l'engrais a été appliqué une fois ou en programme régulier ?

Nouni a écrit :

Fred, ce serait l'humidité comme sur d'autres techniques?
J'ai refait le test en appliquant le raphia à d'autres endroits : sur des branches plus hautes sans contact avec le substrat. Ca donnera un indice quant à l'influence de l'humidité.

Nouni a écrit :

A tester, mais je crains toujours ces techniques sur des arbres intéressants (belle écorce? danger?). J'attends tes résultats!
De toute façon, on est bien pour le moment dans le cadre de tests, pas de l'application sur des arbres de valeur.

mecaya a écrit :

J'ai en cours une tentative sur une aubépine, un manchon de grillage plastique rempli de sphaigne entoure la zone où je voudrais de l'écorce.
Super ! on aura pour cette espèce des données supplémentaires bien utiles Tu as commencé ce test depuis combien de temps ?

Frédéric
mecaya
   Posté le 16-08-2008 à 20:39:05   

le manchon a été placé lors du rempotage, début mars, pas beaucoup de recul donc.....
luky_luke
   Posté le 17-08-2008 à 10:33:33   

je tiens a préciser, que le manguier n'est pas destiné a devenir un bonsaï. je n'ai aucune donné en ce qui concerne les quantité mis a chaque fois, une petite poignée éparpiller tous les mois environs, parfois du 15,12,24 et parfois du 33,11,06.
par contre mecaya, tu veux que le grillage s'incruste dans le bois, et " decoupe l'ecorce " ?
loli.ta
   Posté le 01-09-2008 à 01:48:15   

Créer un choc thermique sur l'écorce :(Technique japonaise de vieillissement rapide de l'écorce et contrairement à ce que j'ai lu un peu partout, c'est inoffensif pour nos arbres): Arrosage à l'eau froide quand il fait chaud, quand l'arbre a bien chauffé au soleil et arrosage à l'eau plutôt chaude en hiver.
Cette technique a été vérifiée par des pro en France depuis une dizaine d'année. Cela fonctionne très bien. Ceci dit, il faut savoir que l'eau froide freine la croissance racinaire, donc du feuillage, donc de l'arbre. Le choc thermique a pour vocation de vieillir l'écorce..

Croissance accélérée : de façon adjacente à l'engrais pour prairie:
- la culture en pleine terre de l'aubépine fait éclater son écorce qui a en quelques mois un aspect plus vieux. En technicolor dans mon jardin.
- une taille drastique en hiver sur une espèce qui rebourgeonne bien sur le bois dur: on laisse filer tous les tire sèves et l'écorce éclate de partout.

Technique de l'humidité (mousse, raphia, etc): cette technique fonctionne très bien. Leur limite est qu'il est difficile de vieillir l'écorce partout, sauf à laisser la mousse de nombreuses années sur l'arbre entièrement, ce qui peut rendre l'arbre artificiel (déjà vu en vrai, c'est très moche de mon point de vue). De plus, la mousse et le raphia empêche les bourgeons de percer. A prendre en compte dans les étapes de travail de l'arbre, si l'on souhaite voir apparaitre des branches à des endroits donnés.


Edité le 03-09-2008 à 09:47:03 par loli.ta


mecaya
   Posté le 01-09-2008 à 09:35:50   

Luky_luke, le grillage ne sert qu'à maintenir la sphaigne en place autour du tronc, afin de conserver l'humidité sensée faire apparaitre l'écorce.
artbonsai
   Posté le 06-09-2008 à 20:27:46   

Bonjour,

loli.ta a écrit :

Créer un choc thermique sur l'écorce :(Technique japonaise de vieillissement rapide de l'écorce et contrairement à ce que j'ai lu un peu partout, c'est inoffensif pour nos arbres): Arrosage à l'eau froide quand il fait chaud, quand l'arbre a bien chauffé au soleil et arrosage à l'eau plutôt chaude en hiver.
Je ne connaissait absolument pas cette technique. Je vais essayer de trouver des compléments d'information :
- Gamme de températures employées : on reste dans les températures "naturelles" (5°C à 25°C) ou on les dépasse (1°C à 35°C) ?
- Fréquence utile: on répète cette opération tous les jours ou une fois par semaine ?
- Mode de fonctionnement : faut-il forcément arroser au niveau des racines ou est-ce qu'il y a un effet local (par vaporisation d'eau sur le tronc et les branches) ?

Si les renseignements ne sont pas disponibles, ça era sans doute l'objet d'un projet de terrain

A plus,

Frédéric
bounz
   Posté le 07-09-2008 à 14:40:01   

bon à savoir tous sa, si des personnes ont déjà essayé je suis preneur !
loli.ta
   Posté le 08-09-2008 à 09:37:17   

Pour les détails du choc thermique, je demanderai au pro qui m'en a parlé.
Dès que je sais, je vous en parle.

J'avais compris à chaque arrosage lors du bassinage de l'arbre (arrosage en pluie sur le feuillage) pour la fréquence, mais je vous confirme ça plus tard.
artbonsai
   Posté le 08-09-2008 à 10:38:48   

Merci beaucoup
luky_luke
   Posté le 13-09-2008 à 13:16:44   

j'ai posé la question au sujet de la grille a mecaya a cause de sa :



sur la photo, pas facile a voir, mais cette branche d'arbuste a poussé au travers d'un grillage, on voit quand même la partie ou le fils a été incrusté.
le bas et le haut de la branche sont complètement lisse, alors que la ou il y avait le grillage c'est complètement craquelé. c'est peut être une idée a la noix mais en bonsaï selon vous sa pourrait le faire ?
mecaya
   Posté le 13-09-2008 à 16:29:26   

Ok, c'est le grillage qui est incrusté, ben, déjà que j'aime pas le style "Burton" car ils laissent incruster les fils......
artbonsai
   Posté le 13-09-2008 à 23:18:00   

Bonjour,

En tout cas, ce sera à ajouter à la liste des techniques à tester. Il pourrait être particulièrement intéressant de suivre l'évolution d'une telle cicatrice sur deux ou trois ans : garde t-on la trace du grillage, où est-ce les craquelures présentent un aspect naturel ?

A plus,

Frédéric
peter 1
   Posté le 14-09-2008 à 01:17:27   

allo
j ai fait a un moment donne, il y a une 10 e d annee des incisions en hauteur sur un erable japonais (scarification)...avec une lame tres mince en plus
il n a pas tenu le coup....il est mort
je pense ajd que si on passe a cote des lignes de vie de l arbre, on le soumet a un stress trop fort
bounz
   Posté le 14-09-2008 à 11:35:55   

hier j'ai eu la confirmation visuelle sur l'évolution de petites entailles sur une aubépine.


un membre du club à volontairement créés des petites entailles au cutteur sur le tachiagari de son aubépine, l'évolution sur 3 années montre un résulta très satisfaisant, en 3 années elles passent de simple coups de cutteur, à de jolies craquelures qui fur à mesure du temps vieillissent et donne un aspect de plus en plus naturel !
luky_luke
   Posté le 15-09-2008 à 11:48:03   

je place une photo plus nette:


mais je pense qu'il y a quand même une différence entre la scarification et l'incrustation dans l'écorce.
peut être en choisissant un bon diamètre pour les mailles et les déformer pour casser l'effet de symétrie, on pourrait obtenir quelque chose. je jet un œil sur ma réserve de plant et je veux bien faire un test...
artbonsai
   Posté le 28-09-2008 à 19:56:19   

Bonjour,

Ce sujet est clos. Je commence à rédiger la synthèse cette semaine. Bien entendu, si on a de nouvelles infos, on pourra compléter le document. Mais à la base, le principe de cette rubrique est de travailler sur des projets courts, et d'ouvrir au besoin de nouveaux sujets.

Avec cette discussion, on a quelques pistes sérieuses qui pourront donner lieu à des tests de terrain. Sauf imprévu, je préparerai un projet orienté "pratique" cet hiver, avec mise en place au printemps

A plus,

Frédéric
loli.ta
   Posté le 30-09-2008 à 11:12:17   

Complément concernant le choc thermique:

je confirme que les chocs thermiques, il s'en "tape le coquillard", mais les températures restent toujours dans des fourchettes naturelles: eau de source très fraiche en plein soleil, eau tiède en plein hiver (faut pas cuire les racines non plus....), etc.

Tout dépend de ce qu'on recherche pour ses arbres....

voili.
artbonsai
   Posté le 30-09-2008 à 11:23:45   

Merci beaucoup pour ces compléments d'info

J'ajoute ça dans le document

Frédéric
artbonsai
   Posté le 05-10-2008 à 23:50:06   

Bonsoir,

Les fichiers pdf sont désormais disponibles depuis cette page :
http://artbonsai.org/labo/index.php

Bonne lecture !

Frédéric